entre nous

Sorties à Chalon et dans le Grand Chalon

Vous êtes ici :

Vous retrouvez l'ensemble des programmes et informations concernant les sorties en devenir dans notre AGENDA

 

 

Publicité

 

 

VERTE de l'Espace des Arts éligible aux Molières ! (vidéo)

Le spectacle "Verte", mise en scène de Léna Bréban est éligible aux Molières, dans la catégorie jeune public !

VERTE (Teaser) from Espace des Arts, SN Chalon on Vimeo.



Du côté de l'Espace des Arts on croise les doigts...

La 31ème cérémonie des Molières se tiendra en mai 2019.  

 
Imprimer - - par MA - 18 mars 2019

CHALON : djembé et danse avec l'association FASO LILI ...

CHALON : djembé et danse avec l’association FASO LILI …

Ca se passe comme ça … ce vendredi soir … à Chalon-sur-Saône … avec les danseuses et les musiciens de l’association Faso Lili … qui ont évolué face à la galerie du Châtelet à Chalon, exposant avec Bangré Soré pour la semaine, l’artisanat burkinabé.

Et comme une image vaut mieux qu’un long discours ...

Ambiance …

… et reportage photos : Christiane Chapé

---------------------------------

Infos pratiques :
* fasolili71@gmail.com
* bangre sore : auroregirardin@yahoo.fr
Imprimer - - par christiane chapé - 1 mars 2019

Classement concours des Gôniots 2019

Classement concours des Gôniots 2019


Catégorie: Grands Chars

N°23 Chalon d’un port à l’autre Fèvre Excellence (Félicitations du Jury)
N°4 Les gôniots dont leur cinéma Derain Excellence
N°10 Super Mario-lles Fancuillo Excellence

Catégorie: Petits Chars
N°17 Mecanik Circus Lauriot Excellence (Félicitations du Jury)
N°6 Le SWAT, Section Woldate AntisTress Carni Excellence
N°40 A tout coeur Reviron Honneur
N°43 Presto Limousine Trésorier Premier prix

 

Catégorie: Groupes montés

N°18 Les meuniers en vadrouille Jacquot Excellence (Félicitations du Jury)
N°25 Les sans plombs des comités Michelin Excellence
N°11 Les gôniots de Saint-Laurent Chambre Honneur
N°36 Saint-Marcel en vue Abrieu Honneur

Catégorie: Groupes gôniotiques:
N°39 Country Fun 71 Hersand Honneur
N°32 Country Connection Gergy Boireau Honneur
N°16 Sigma Family Millot Premier Prix

 

Catégorie: Groupes équestres

N°35 L’ordre du Phénix Tisserand Excellence
N°24 Virtuozo Mazoyer Excellence

Catégorie: Isolés
N°5 Luquet Luquet Classé
N°12 Cabale Cabale Classé



Imprimer - - par Comité des fêtes - 25 fév 2019

CINEMA : j'ai vu pour vous : « GRACE A DIEU » de François OZON

Wouahou …

Après deux heures de projection … sur un sujet réel traité genre fiction …

Je suis sortie chaos …

A genoux … non pas devant Dieu … mais face à la « super muette », le mensonge et la façon hypocrite de se planquer sous couvert de la foi, de l’amour universel … derrière des comportements innommables …

L’abus sexuel d’enfants innocents  !!!

Qui leur ont « bouzillé » leurs vies ...

Et de leurs parents faisant confiance en la parole de Dieu par l’intermédiaire de prêtres sans peur et sans reproche !!!

Bien sûr, l’histoire, nous la connaissons pour suivre le procès -tardif- des abus sexuels du père Preynat … sur toutes les chaînes de télévision et les réseaux sociaux.

Mais face à la minimisation de ses gestes et actes … niant jusqu’au bout du bout son comportement … tutoyant ses « anciens scouts » … comme s’il les avaient aimés !!! Encore gamins à ce jour …

Après 20 ans, voir 30 ans pour certains … à la date des faits actuels ...

Son comportement est insupportable …

Le père PREYNAT … révolte, dégoûte … au travers de ses grimaces souriantes … ayant agi, selon lui, pour cause de « maladie » … pour le bien des enfants !!!

Par amour !!!

Tu parles … Charles ...

C’est insupportable !!

Le film, très efficace, très documenté, dénonce les abus sexuels commis sur des enfants par un prêtre lyonnais, et le silence persistant de l’Eglise catholique face au scandale.

Dans ce film, les mots sont dits … crus, réels … et efficaces … aboutissant, par le biais d’une association de quarantenaires/ cinquantenaires … « LA PAROLE LIBEREE » … dénonçant le pire des sévices subis … par tous les moyens à leur disposition : presse, radio, avion projetant « une bite dans le ciel » … sur les hauteurs de Notre-Dame-de-Fourvière !!!

Pour dénoncer le pire et sensibiliser …

Les acteurs sont merveilleux : Melvil Poupaud, Denis Ménochet, Swann Arlaud, Josiane Balasko, Frédéric Pierrot, Eric Caravaca, Hélène Vincent, Bernard Verley … sans compter les épouses des héros !!!

J’adore le cinéma de François OZON ...

A voir au cinéma AXEL à Chalon …

Article : Christiane Chapé
 
Imprimer - - par christiane chapé - 24 fév 2019

BEY : « Qu'est-ce que tu fais pour les vacances ? « J'ai théâtre et cirque »


Au sein de l’école de Bey, dans la salle multi-activités, un cocon en bois et paille, aux couleurs acidulées, inaugurée en octobre dernier, mais aussi dans la fosse du théâtre et dans le « gymnase », Hélène Decroocq, Nadja Brittinger et Bernadette chargée de la logistique ... la troupe « CHAOS DE CHOUX » … a présenté, devant des parents admiratifs, le spectacle résultant d’une semaine de stage.



Un stage d’initiation au théâtre, improvisation, clown et cirque proposé aux enfants de 4 ans à 16 ans lors de cette première semaine de vacances scolaires de l’académie de Saône-et-Loire.

Sur une semaine, de 9h à 17h, les enfants se sont prêtés joyeusement aux exercices des cerceaux, anneaux, figures artistiques, boules à équilibre, figures gymnastiques … mais aussi maquillages … et pièce de théâtre en mode « muet » … genre Chaplin, fil tendu, échasses, monocycle, pédalo, jonglage, diabolo, improvisation, jeu de clown ....


 
 

Article et reportage photos : Christiane Chapé

---------------------------------------------

Infos pratiques :

* la Compagnie Chaos de Choux : 06 83 58 34 10
*chaos2choux@gmail.com
*stages à venir : semaines du 15 au 19 juillet, et du 22au 26 juillet
* séjour vacances : cirque et théâtre au camping de Verdun-sur-le-Doubs

---------------------------------------------

Reportage photos :Christiane Chapé : 1/3

Suite : 

 

Imprimer - - par christiane chapé - 23 fév 2019

BEY : « Qu'est-ce que tu fais pour les vacances ? « J'ai théâtre et cirque » 2

reportage photos : Christiane Chapé : 2/4
Imprimer - - par christiane chapé - 22 fév 2019

BEY : « Qu'est-ce que tu fais pour les vacances ? « J'ai théâtre et cirque » 3

reportage photos : Christiane chapé : 3/4
Imprimer - - par christiane chapé - 22 fév 2019

A la galerie du châtelet : Une exposition « La place des femmes dans l'espace public »

A initiative de la section chalonnaise de la Ligue des Droits de L'homme, une exposition est présentée jusqu'à samedi, à la galerie du Châtelet. Cette exposition a pour thème « La place des femmes dans l'espace public », elle a été conçue par l'association Bokra-Sawa. Catherine Sabry, membre de cette association œuvrant à Marseille n'a pas manqué de souligner l'intérêt de ces photographies, une vingtaine évoquant la situation similaire de femmes à Alexandrie et à Marseille.


Jean Pierre Chopard, président de la section de la L.D.H , a mentionné lors du vernissage de cette exposition, lundi en début de soirée, les combats menés par la ligue des droits de l'homme depuis plus de 120 ans, en faveur de la défense des droits de la femme, de l'égalité entre les deux sexes dans la vie civique comme dans la vie professionnelle.


Cette exposition est ouverte à partir de ce mardi de 11 H à 14 H et de 17 H à 19 H, jusqu’à samedi inclus.

Imprimer - - par Daniel DERIOT - 19 fév 2019

CHALON : carnaval : « ça bouillonne » dans les locaux du COMITE DES FETES ...


Ce lundi, à quelques jours du démarrage du 99ème carnaval de Chalon, alors que les forains s’installent, les membres du Comité des Fêtes sont affairés … confiants et souriants.


Penser à tout, ne rien oublier … telle est l’ambiance du moment !!


La fête foraine, ce sont quelque 160 attractions installées place Mathias, place du Collège et place de Beaune, qui ouvriront leurs guichets dès ce vendredi 22 février … et ce, jusqu’au 6 mars.


Dans le local du Comité des Fêtes, Louis Dalery, écrivain givrotin, présente son livre à la dédicace : « De reines en reines - Carnaval Chalonnais 1907/1950 », un tour d’horizon en images et détaillé sur cette période précise, à l’heure du 99ème carnaval de Chalon.


 
 
 

 

Article et reportage photos : Christiane Chapé

---------------------------------

Reportage photos : 1/2

Suite :  CHALON : Carnaval, « ça bouillonne » 2

Imprimer - - par christiane chapé - 18 fév 2019

EDA : CCN-Ballet de Lorraine nous amméne au paradis

 

La soirée d’hier soir, vendredi 15 février 2019, à l’Espace des arts de Chalon-sur-Saône, avait des relents de saveurs paradisiaques. Enfin, pour ceux qui croient qu’il existe bien un paradis… Pour les autres, parlez de vos rêves les plus fous, de vos fantasmes de bonheur, de vos espérances de sérénité et autre plénitude… Moi, j’ai toujours envie de croire que le paradis existe et je me demande parfois s’il ressemble à une magnifique bibliothèque, à un repas gastronomique, une symphonie tumultueuse ou un ballet magistral ! Hier soir, j’ai comme compris que ce pouvait être un ballet, s’il venait de Lorraine, bien sûr !


 

En effet, la venue du CCN-Ballet de Lorraine à l’Espace des arts restera dans la mémoire d’une grande partie du public car les chorégraphies étaient de qualité – Twyla Tharp et Merce Cunningham – et l’exécution sous la direction de Petter Jacobsson à la limite de la perfection. C’est d’ailleurs cette perfection – ou son approche – qui m’a fait penser au paradis…

La première pièce, Sounddance, a donné immédiatement le tempo de la soirée. Difficile de vous dire ce que j’ai ressenti mais je vais essayer quand même… J’avais le sentiment de voir des être vivants – peut-être des animaux – tous différents en pleine action. Chacun donnait le sentiment de mener sa vie sur une musique surprenante, très contemporaine, de David Tudor. Ce compositeur américain est connu pour sa musique expérimentale, voire industrielle. Je fais partie de ceux qui aiment et donc je n’ai pas été surpris ni gêné, j’ai pu apprécier ce que chorégraphe et danseurs allaient pouvoir en faire… C’est alors que ce qui pouvait sembler de la danse individualiste ou chaotique a pris son sens… C’est un peu comme dans la jungle… Chaque animal mène sa vie, peut être admiré en tant que tel puis, l’heure venue, tous se dirigent vers l’eau du fleuve pour boire et on admire le collectif… c’est un peu ce que j’ai ressenti dans un premier temps…

Puis, j’ai mesuré le rythme, la performance, la technique dont faisaient état les danseurs… Une merveille, tout simplement… Rapidement, même les moins sensibles à la musique n’avaient plus que d’yeux pour les danseurs et ce qu’ils réalisaient devant nous… Et quand le rideau tombe, on est là en se disant que l’on vient de vivre un évènement, quelque chose de particulier et que cette expérience va rester dans nos mémoires définitivement… et comme quand on regarde la nature, on ne garde pas un danseur ou un autre, un animal ou un autre, mais bien tout un ensemble magique et paradisiaque…

La seconde pièce m’a moins touché et m’a permis de reprendre des forces pour le ballet In the upper room, un moment étonnant avec une musique de Philip Glass spécialement écrite pour ce ballet. Et là, plus de doute j’étais bien au paradis…


Comment vous dire ce qui se passe lors d’un tel ballet… Premières notes, premiers mouvements, premières énergies et on quitte notre siège – pourtant de qualité depuis la rénovation de l’Espace des arts – et on atteint en quelques instant un nirvana lointain, magique, sacré, divin, inconcevable quelques minutes avant le lever de rideau… Ce n’est pas artistique, ni technique, ni physique, ni dynamique, ni fou, ni endiablé – tiens, pour un paradis l’image est osée ! – mais c’est tout cela à la fois et pendant 45 minutes on ne sait plus où donner des yeux, des oreilles, de la tête et du cœur… Tout s’enchaine, tout se voit, tout se dit, tout se montre et on absorbe tout sans en laisser une miette…

Vous allez me dire avec raison, certainement, que la danse ne dit rien, qu’elle n’est pas si porteuse de sens, surtout quand elle contemporaine et je vous répondrais avec certitude que vous ne deviez pas être là hier soir à l’Espace des arts ! Car, hier, elle était tout cela et même plus !

Finalement, le plus difficile, ce fut de se retrouver dans son fauteuil et de se lever pour repartir dans le froid et dans la nuit… On était si bien au paradis !

 
 
Imprimer - - par Michel, enseignant en TAIS à l'IUT de Chalon - 16 fév 2019

EDA : Convaincus par "Dans la peau de Don Quichotte"

 

Je ne pouvais qu’être touché par ce spectacle étonnant « Dans la peau de Don Quichotte »… Tout d’abord, parce que je suis pour que l’on se réapproprie le plus souvent possible les grandes œuvres classiques. Ne les laissons pas mourir dans la poussière alors qu’elles sont souvent d’une force incroyable et qu’il suffit… d’un peu de talent – et l’équipe de la Cordonnerie n’en manque pas – pour leur redonner vie !

 



Mais aussi parce que ce spectacle est original – même si les spectateurs de Blanche Neige ou la chute du mur de Berlin vont retrouver les mêmes techniques sophistiquées – et atypique. On se retrouve face à l’image, au bruit, à la musique, à la voix… et ça fait du bien ! Il y a un côté artisanal au départ, puis au bout de quelques minutes on est embarqué par les artistes musiciens, bruiteurs et doubleurs pour ne plus vivre qu’avec Michel Alonzo et ses fantasmes, sa Dulcinée, ses combats… sa survie !



C’est aussi un spectacle qui rappelle que le livre peut porter les rêves, l’imagination, l’humanité… Oui, le livre peut être plus fort qu’un parking ! Bon, ici seuls ceux qui étaient là hier soir à l’Espace des arts peuvent comprendre mais ce n’est pas grave…



Ce pourrait être aussi l’occasion de redécouvrir Don Quichotte – attention, il n’est pas certain que le véritable Don Quichotte de la Manche soit Picard – ce personnage de Cervantès que l’on a eu trop tendance à oublier alors que finalement les thématiques du roman sont bien encore d’actualité !

Au final, une très belle soirée avec un public qui, comme moi, a été convaincu et séduit !

 


D ans le cadre d'un partenariat entre le site vivre-a-chalon, l’IUT de Chalon et de nombreuses structures culturelles chalonnaises les étudiants de la licence professionnelle TAIS (techniques et activités de l’image et du son) proposent leurs reportages, leurs critiques de spectacles, leurs ressentis de lectures, leurs idées de cadeaux, leurs recettes…

 

Imprimer - - par Michel, enseignant en TAIS à l'IUT de Chalon - 14 fév 2019

Le rendez-vous des Piccolis c'est bientôt

Les rendez-vous des Piccolis ne sont ni un programme spécifique pour les enfants, ni un festival de théâtre pour la famille, ni un temps fort pour attirer plus de public au théâtre... mais c'est quand même aussi un peu tout cela...


En écoutant Philippe Buquet présenter les prochains Rendez-vous des Piccolis, je me disais que c'était avant tout l'occasion d'avoir une programmation ramassée (du 4 au 14 mars) qui permette aux familles d'entrer dans un théâtre à l'italienne pour découvrir des spectacles variés (danse, théâtre d'objets, théâtre d'ombres, théâtre et musique) avec un accueil de qualité (ici on est professionnel même quand on reçoit des enfants !)...



Bref, Chalon-sur-Saône a de la chance de voir sa scène nationale persévérer dans la qualité et la diversité !

 


D ans le cadre d'un partenariat entre le site vivre-a-chalon, l’IUT de Chalon et de nombreuses structures culturelles chalonnaises les étudiants de la licence professionnelle TAIS (techniques et activités de l’image et du son) proposent leurs reportages, leurs critiques de spectacles, leurs ressentis de lectures, leurs idées de cadeaux, leurs recettes…

 
Imprimer - - par Michel, enseignant en TAIS à l'IUT de Chalon - 11 fév 2019

Grande roue panoramique : Premières impressions : « Chalon sous un autre angle »

Samedi en soirée, les premières usagers de la grande roue installée, place Pierre Semard ont confié après quelques tours dans la grande roue leurs sentiments : « Nous découvrons le centre ville et le quartier sous un autre angle » ont noté quelques jeunes venus prendre « un peu de hauteur ».

 

A 40 mètres de haut, possible donc d'apercevoir la Saône mais aussi Saint Rémy et les Charreaux.


Rappelons que cette attraction est mise en service chaque jour à partir de 11 Heures, jusqu'à 20 H et les vendredis et samedis, jusqu'à 23 Heures.

 
Imprimer - - par Daniel DERIOT - 10 fév 2019

FONTAINES : le QUEBEC salue la commune avec A2C et Bourgogne-Québec...

reportage photos : Christiane Chapé : 2/2
Imprimer - - par christiane chapé - 9 fév 2019

FONTAINES : le QUEBEC salue la commune avec A2C et Bourgogne-Québec...


Dans la salle des fêtes Saint-Hilaire de la commune de Fontaines, à quelques encablures de Chalon-sur-Saône, une belle manifestation culturelle en co-production avec A2C -comme Animation en Côte Chalonnaise- et BOURGOGNE QUEBEC, a réuni de nombreux visiteurs curieux ou passionnés par la « belle province ».



La BELLE PROVINCE, apposée sur les plaques d’immatriculation de la province de 1963 à 1978 … devenue « JE ME SOUVIENS » devise officielle du Québec depuis 1978.

L’idée de cette fête, est de faire mieux connaître cette région du Canada au travers de sa littérature, d’une épicerie de produits locaux, de causeries, d’un apéro dînatoire … et de la musique avec l’artiste Simon Goldin, un magnifique chanteur/guitariste, québecois et dijonnais aujourd’hui, qui réjouira les visiteurs en soirée avec ses chansons originales, paroles et musiques de sa composition, rassemblées dans un CONTE URBAIN ...


Bourgogne/Québec est une association qui propose :

* des rencontres amicales régionales et interrégionales
* des activités aux couleurs du Québec : journées conviviales, spectacles, prix littéraires, dictée francophone, tournée artistique, cinéma, slam, participation au kiosque de l’association lors de foires, marchés de noël, salons du livre …
* des voyages de groupes au Québec et accueils réciproques
* acquérir des produits et livres québécois à des tarifs réduits.


Et vous entrerez dans le grand réseau d’amitié France/Québec – Québec/France qui vous permettra :

* de rencontrer des québecois, de les accueillir ou d’être accueillis chez eux
* pour les 18-30 ans, de participer au programme d’échange inter municipalités
* de participer aux assemblées générales nationales, régionales et, tous les 2 ans, à la grande fête de l’amitié franco/québecoise.

 
 
 
 

Article et photos : Christiane Chapé

----------------------------------------

Infos pratiques :

* Bourgogne/Québec : 03 85 24 10 88 et 06 81 62 76 51
* A2C Givry : Halle ronde, 71640 Givry : 03 85 41 58 82
* Simon Goldin : page facebook (entre autres)

---------------------------------------

Reportage photos : Christiane Chapé : 1/2

Suite :  FONTAINES : le QUEBEC salue la commune avec A2C et Bourgogne-Québec...

Imprimer - - par christiane chapé - 9 fév 2019

CHALON : Sortir avec V@C, une vue rapide de votre week-end

 

  Photo by JOHN TOWNER

 

 

 

Notre agenda se présente sous plusieurs formes :

Détail de chaque événement : mode calendrier  et cliquer sur la flèche :

 


NDLR

Nous n'avons reçu aucune information précise sur les événements absents ou ne comportant pas de liens.

Pour figurer dans notre agenda, écrivez-nous ici 

 

Publicité.

 

Imprimer - - par @Mr Albert - 8 fév 2019

La Biennale d'Art Sacré Contemporain d'Autun dévoile sa programmation

Du 15 au 26 juillet 2019, 25 artistes de 11 nationalités différentes viennent proposer leur vision du sacré au sein de la Biennale d’Art Sacré Contemporain à Autun (71), avec des propositions d’Art plastique, sculpture, performances, danse contemporaine, cinéma ou Land Art présentées dans 7 chapelles de la ville…


Le vidéaste américain Bill Viola (Grand Palais 2014, Royal Academy de Londres 2019), l’exilé chinois Ma Desheng (Carreau du Temple 2015, Domaine départemental de Chamarande 2019), le metteur en scène et écrivain suisse Valère Novarina (L’homme hors de lui, POL, 2018) ou encore le plasticien Yazid Oulab (ACMCM Perpignan 2019) offrent à nos sens une nouvelle vision de l’Art Contemporain et de la notion de "sacré", à l’occasion de cette 2e édition de la Biennale.

 
Imprimer - - par MA - 6 fév 2019

EDA : retour sur une actualité pleine de vie

Sortir à Chalon pour retrouver Littérature, musique, danse, théatre... L'Espace des Arts nous a gatés !
Retour sur les nombreux reportages qui vous ont été proposés sur VAC par les étudiants TAIS.

 

EDA : Sois simple et vrai !

EDA : Sois simple et vrai !

"Vous connaissez Anton Tchekhov? » Lise Visinand, elle, le connait plutôt bien. C’est ainsi qu’elle monte sur scène, avec simplicité, et nous entraine avec elle dans les récits de Tchekhov. En effet, nous faisant partager sa passion pour le dramaturge, elle lit avec ardeur (...)

 

 

EDA : Après la fin au théâtre Piccolo
EDA : Après la fin au théâtre Piccolo

C’était mercredi 9 janvier, je suis allé voir le spectacle de théâtre « Après la fin » au théâtre Piccolo de Chalon-sur-Saône. C’est l’histoire de deux collègues, Mark et Louise, qui se retrouvent dans le bunker de Mark suite à une (...)

 

 

EDA : Tony Allen met le feu à Chalon...
EDA : Tony Allen met le feu à Chalon...

Ce vendredi soir, un des plus grands batteurs du monde, Tony Allen, était présent à l’Espace des arts de Chalon-sur-Saône pour jouer de nombreux morceaux de son album Tribute to Art Blakey entouré de ses meilleurs musiciens. A peine arrivés sur place, nous avons pu constater que le (...)

 

 

EDA : Un autre regard sur Soleil Blanc
EDA : Un autre regard sur Soleil Blanc

Je pense être quelqu’un de très terre à terre. J’aime comprendre ce que je vois. Mais je ne suis pas pour autant fermée à l’art, à l’innovation, à la surprise... Au contraire, j’aime me perdre dans la contemplation d’une œuvre et me laisser (...)

 

 

 

EDA : Soleil Blanc, l’écologie au thèâtre

EDA : Soleil Blanc, l’écologie au thèâtre
Mardi 29 janvier à 20h, se produisait la pièce de théâtre Soleil Blanc à l'Espace des arts de Chalon-sur-Saône. La metteuse en scène, Julie Berès, nous propose dans ce spectacle, une réflexion sur notre environnement, notre manière de vivre et ses (...)

 

CHALON : Jouons avec l’EDA pour gagner une place pour DANS LA PEAU DE DON QUICHOTTE (13/02)
CHALON : Jouons avec l’EDA pour gagner une place pour DANS LA PEAU DE DON QUICHOTTE (13/02)
Jouez avec l'ESPACE DES ARTS et V@C Et tentez de gagner votre place !
Imprimer - - par @La rédaction - 5 fév 2019

EDA : Sois simple et vrai !

"Vous connaissez Anton Tchekhov? »

Lise Visinand, elle, le connait plutôt bien. C’est ainsi qu’elle monte sur scène, avec simplicité, et nous entraine avec elle dans les récits de Tchekhov. En effet, nous faisant partager sa passion pour le dramaturge, elle lit avec ardeur différents textes de Tchekhov, et nous fait partager, presque avec émotion, sa rencontre spirituelle avec l’auteur. Ils semblent être des amis de longue date, bien que cela soit impossible à cause du siècle d’écart qui sépare leurs vies.


Je n’avais jamais assisté à un spectacle vivant de lecture et ce fut une expérience intéressante. Pas de décor, juste une table, une chaise, quelques livres et une actrice qui nous emporte avec sincérité et de façon touchante dans les récits d’un autre temps. « Sois simple et vrai », le titre du spectacle, n’a jamais aussi bien résumé l’ambiance de cette soirée.

Pour un peu, on aurait dit que Tchekhov était dans la salle ce soir-là...

 


D ans le cadre d'un partenariat entre le site vivre-a-chalon, l’IUT de Chalon et de nombreuses structures culturelles chalonnaises les étudiants de la licence professionnelle TAIS (techniques et activités de l’image et du son) proposent leurs reportages, leurs critiques de spectacles, leurs ressentis de lectures, leurs idées de cadeaux, leurs recettes…

 

 
Imprimer - - par Chloé, étudiante en TAIS à Chalon-sur-Saône - 4 fév 2019

EDA : Après la fin au théâtre Piccolo

C’était mercredi 9 janvier, je suis allé voir le spectacle de théâtre « Après la fin » au théâtre Piccolo de Chalon-sur-Saône. C’est l’histoire de deux collègues, Mark et Louise, qui se retrouvent dans le bunker de Mark suite à une explosion nucléaire qui semble avoir détruit tout le reste du monde qui les entoure… Louise se réveille inconsciente et n’a aucun souvenir de ce qu’il s’est passé. Après la fin est une histoire de cohabitation entre deux personnes que tout oppose, dans une atmosphère tendue où le temps passe, la faim se fait ressentir et le comportement de Mark est de plus en plus étrange. Très vite, le doute s’installe : si tout ce qu’avait raconté Mark concernant l’explosion était faux?



Je suis arrivée en avance car le théâtre proposait un « escape game » avant le spectacle, animation créée par deux étudiants de Master de l’Institut Image et deux étudiantes de la licence TAIS. C’était une expérience totalement inconnue pour moi étant donné que c’était la première fois que je participais à ce type de jeu. Le but était de trouver trois codes afin de pouvoir sortir d’un bunker. Après quelques minutes d’incompréhension totale, j’ai analysé l’environnement et avec mon équipe, nous avons finalement réussi à finir quelques secondes avant la fin du décompte. C’est une expérience qui m’a vraiment plu car j’étais immergée dans un décor rempli d’énigmes à résoudre avec une légère pression étant donné qu’il y avait un décompte avant lequel finir.

Concernant le spectacle en lui-même, il s’agissait d’un huit-clos puisque les personnages étaient enfermés dans un bunker. Le décor était plutôt sommaire : une table, quelques chaises, un placard, et une sorte d’estrade sur le côté avec des murs en Plexiglas. Pour moi, ce décor quelque peu sommaire permettait de symboliser l’intemporalité ce qui convenait parfaitement à l’histoire car, enfermés dans un bunker, sans fenêtre, les personnages n’avaient aucun repère de temps ou de durée.

De plus, la lumière présente sur le plateau nous donnait à voir une atmosphère étrange, presque irréelle. Le metteur en scène a utilisé une lumière crue, froide, le plateau n’était pas bien éclairé et pas toujours au même endroit. Ça a permis de modifier la perception du spectateur et de créer des espaces distincts sur la scène grâce aux jeux de lumière.

Tout au long du spectacle, pour rendre compte d’une ellipse, ou d’un changement de scène, il y avait la présence de flashs lumineux et d’une musique plutôt angoissante ce qui nous permettait de nous mettre bien dans l’ambiance.

Il y avait aussi l’intégration de vidéos dans le spectacle qui permettait de faire entrer le hors champs sur le plateau et aussi de se focaliser sur l’expression de l’acteur car les morceaux de vidéos étaient très souvent des gros plans sur les acteurs.

Concernant les acteurs, j’ai trouvé leur jeu vraiment intéressant dans le sens où ils ont réussi à dégager de l’émotion transmise à l’ensemble de la salle. L’occupation de l’espace était aussi vraiment pertinente car les acteurs changeaient de place pendant les interludes.

Ce spectacle de théâtre a pour objectif l’émotion, la réflexion. En effet, il aborde des sujets importants tel que la folie, la confiance, l’abus, le viol et il fait même une légère ouverture finale pour questionner le syndrome de Stockholm. J’ai trouvé très adapté de proposer un « escape game » avant le spectacle car ce n’est pas tout le monde qui a eu l’occasion de participer à ce genre de défi et ça apportait quelque chose en plus, quelque chose de nouveau en lien avec le spectacle sans détruire le mécanisme du spectacle.

Ce huis-clos post apocalyptique propose un suspense haletant et nous fait ressentir de l’émotion tout en nous interrogeant sur des sujets de société d’actualité.

La photo du spectacle est de Simon Gosselin.

 


D ans le cadre d'un partenariat entre le site vivre-a-chalon, l’IUT de Chalon et de nombreuses structures culturelles chalonnaises les étudiants de la licence professionnelle TAIS (techniques et activités de l’image et du son) proposent leurs reportages, leurs critiques de spectacles, leurs ressentis de lectures, leurs idées de cadeaux, leurs recettes…

 

 
Imprimer - - par Chloé, étudiante en TAIS à Chalon-sur-Saône - 4 fév 2019

EDA : Tony Allen met le feu à Chalon...

Ce vendredi soir, un des plus grands batteurs du monde, Tony Allen, était présent à l’Espace des arts de Chalon-sur-Saône pour jouer de nombreux morceaux de son album Tribute to Art Blakey entouré de ses meilleurs musiciens.


A peine arrivés sur place, nous avons pu constater que le batteur nigérian avait attiré en nombre aussi bien les adeptes du Jazz que des curieux, au point qu’il était difficile de trouver encore des places libres dans la salle. Très attendu, le musicien s’est fait vivement applaudir avant même son apparition sur scène.



Mais dès les premières notes jouées, une ambiance particulière s’est installée, nous transportant dans les bars de la Nouvelle Orléans sans même bouger de nos fauteuils. La prestation n’aurait sans doute pas été la même sans les superbes jeux de lumières, qui ont su rythmer les différents morceaux, mettre en valeur les musiciens et donner une couleur au son.


Le style africo-américain unique de Tony a conquis tout le monde, comme a pu le montrer le tonnerre d’applaudissements à la fin du concert. Si vous ne le connaissez pas encore, allez donc jeter un œil (ou plutôt une oreille !) à sa discographie, qui saura vous faire voyager à travers l’espace et le temps.

 


D ans le cadre d'un partenariat entre le site vivre-a-chalon, l’IUT de Chalon et de nombreuses structures culturelles chalonnaises les étudiants de la licence professionnelle TAIS (techniques et activités de l’image et du son) proposent leurs reportages, leurs critiques de spectacles, leurs ressentis de lectures, leurs idées de cadeaux, leurs recettes…

 

Imprimer - - par Hugo et Estelle, étudiants en TAIS à l'IUT de Chalon-sur-Saône - 3 fév 2019

EDA : Un autre regard sur Soleil Blanc

Je pense être quelqu’un de très terre à terre. J’aime comprendre ce que je vois. Mais je ne suis pas pour autant fermée à l’art, à l’innovation, à la surprise... Au contraire, j’aime me perdre dans la contemplation d’une œuvre et me laisser bercer par sa poésie. Toutefois le théâtre est un cas un peu à part. J’aime avoir devant moi une histoire bien construite qui me pousse à réfléchir sur son sens, sur ses personnages ...



Et c’est pour ça que Soleil Blanc n’a pas su me toucher. La pièce semble au premier abord avoir une portée écologique, ensuite être une morale sur la civilisation et enfin avoir un aspect proche d’une histoire d’amour.

Mais ce sont de nombreuses interprétations que je n’ai su voir, comprendre ou encore apprécier.
La pièce commence par des témoignages vidéo d’enfants sur la nature et l’homme. La vision de ces enfants offre un vent de fraicheur et déborde de vérité. Elle est pourtant longuette et au bout d’un moment j’ai commencé à fatiguer... La suite me semble donc lente à venir !

Le spectacle s’appuie sur une caméra et des maquettes pour conter des séquences de l’histoire. Ces parties sont très intéressantes et captivantes. Le reste est joué par des acteurs. Toute la pièce se présente comme une fable mais je n’ai cependant pas saisi son message ni son but. Je n’arrive pas à m’attacher aux personnages car je ne les comprends pas, ne les apprécie pas ou désapprouve leurs gestes, là ou je sens que la pièce veut que je les soutienne.

Certains passages m’ont toutefois beaucoup plu. J’ai beaucoup aimé les chants qui accompagnent l’action et donnent un aspect très onirique. Les costumes très féeriques des chanteurs m’ont aussi été très agréables. Mais je ne peux pas aimer cette pièce. Sortir d’une pièce et devoir demander que l’on me l’explique car je n’ai pas compris ce que j’ai vu est pour moi inconcevable. Il y avait trop de place laissée à l’interprétation ou alors ce n’était pas suffisamment clair. La romance me laisse totalement de marbre. Je ne ressens pas l’alchimie entre les deux personnages. De plus, je n’ai pas vu de message écologique dans cette pièce car elle se centre sur une histoire qui me semble totalement différente. On pourrait dire qu’elle émet une accusation contre ce que l’on considère de civilisé mais ce n’est pas un message que j’approuve. Mais je pense que toutes les critiques que je peux émettre viennent surtout du fait que je ne comprends pas cette pièce. Oui, je n’ai rien compris, je le reconnais et cela m’a énervé !

Pour conclure, je pense que cette pièce n’a juste pas trouvé son public en moi. D’autres personnes seront certainement bien plus sensibles à cette œuvre que moi, du moins je l’espère pour les artistes !

 


D ans le cadre d'un partenariat entre le site vivre-a-chalon, l’IUT de Chalon et de nombreuses structures culturelles chalonnaises les étudiants de la licence professionnelle TAIS (techniques et activités de l’image et du son) proposent leurs reportages, leurs critiques de spectacles, leurs ressentis de lectures, leurs idées de cadeaux, leurs recettes…

 

 
Imprimer - - par Roxane,étudiante en Tais à l'IUT de Chalon-sur-Saône - 3 fév 2019

CHATENOY LE ROYAL : stage à la découverte de l'ART TEXTILE à la Ferme de Corcelle


Deuxième stage à la découverte de l’ART TEXTILE organisé et conduit par Bernadette Grozelier, ce samedi à la Ferme de Corcelle de 10h à 17h, dans les ateliers d’Arlette Pascal, artiste et maître des lieux.



Bernadette Grozelier, artiste textile, propose de découvrir l’Art Textile et comment, même avec du textile, on peut explorer la 3D.

Le stage débute par la découverte du travail de quelques artistes qui travaillent le crochet, en deux dimensions, en volume et freeform.
L’étude de deux ou trois techniques et points, est proposée ce samedi après midi, afin d’explorer les matières, les textures et les volumes.


Le stage permet de mettre en application « les premiers pas » des stagiaires afin de réaliser une œuvre individuelle.

Chaque personne s’est munie de laines de couleurs, de grosseurs et aspects différents, de morceaux de tissus à couper ou déchirer en bandes étroites, vieux draps, toiles de chanvre ou de jute, de ficelle, de fils divers, de rubans … et de crochets de tailles différentes allant de 3 à 10.


Bernadette Grozelier, au travers de ce stage, fait découvrir l’art textile au crochet, dans la production d’un objet en deux dimensions pour aller vers l’objet en trois dimensions, jouer sur les volumes et les mélanges de textures.

Prochain stage prévu sur le tissage : le 13 avril prochain.

 

 
 
 

Article et photos : Christiane Chapé

------------------------------

Infos pratiques :

* Bernadette Grozelier : 03 80 20 15 03 - 06 18 91 75 05
* bernadettegrozelier@orange.fr

* Ferme de Corcelle : 7 rue du Pont à Chatenoy le royal

------------------------------

Reportage photos :1/3

Suite : 

 

Imprimer - - par christiane chapé - 2 fév 2019

EDA : Soleil Blanc, l'écologie au thèâtre

Mardi 29 janvier à 20h, se produisait la pièce de théâtre Soleil Blanc à l'Espace des arts de Chalon-sur-Saône. La metteuse en scène, Julie Berès, nous propose dans ce spectacle, une réflexion sur notre environnement, notre manière de vivre et ses conséquences sur la nature et les animaux.


La pièce se compose de plusieurs parties, tout d'abord à travers le regard de plusieurs enfants filmés en extérieur en contact avec les animaux et la nature ; ces vidéos sont ainsi projetées au-dessus de la scène. Un adulte leur pose parfois des questions sur leur point de vue vis-à-vis de notre mode de vie. Les réponses, entre évidence et naïveté, nous permettent de nous remettre en question… Durant ces présentations, les enfants sont laissés à eux-mêmes bien qu'ils aient des comportements brusques avec la nature ou les animaux, ce qui leur donne un côté sauvage et nous fait réfléchir sur notre éducation.

Ensuite c'est un conte qui se déroule avec un enfant sauvage vivant au contact des animaux qui se fera par la suite dominer par un homme civilisé qui le forcera à se faire éduquer selon sa vision des choses. La réaction du jeune enfant face à la civilisation forcée nous montre une réelle souffrance et nous fait réfléchir sur le mode d'éducation qui nous entoure. On peut alors se demander si cela est bien utile et de quelle manière on peut avoir le contrôle sur le mode de vie d'un individu.


L’enfant étant mis en comparaison avec les animaux, on peut également se demander si la barrière de la communication est un prétexte pour faire ce que l’on souhaite avec un animal. Tout ce conte mêlé à une mise en scène particulière à travers la miniaturisation d'un décor dynamique retransmis en vidéo, rend l'histoire attrayante et nous donne beaucoup à réfléchir sur notre importance, notre place, nos actions…



Cette pièce de théâtre très intéressante sur le sujet de l'écologie et éducation permettra donc à chacun de construire son point de vue tout en ayant conscience de son comportement en société et de son impact sur ce qui nous entoure.

 

 


D ans le cadre d'un partenariat entre le site vivre-a-chalon, l’IUT de Chalon et de nombreuses structures culturelles chalonnaises les étudiants de la licence professionnelle TAIS (techniques et activités de l’image et du son) proposent leurs reportages, leurs critiques de spectacles, leurs ressentis de lectures, leurs idées de cadeaux, leurs recettes…

 

Imprimer - - par Hugo, étudiant en TAIS à l'IUT de Chalon-sur-Saône - 1 fév 2019

Une grande roue ... sur la place Semard

La place Semard à Chalon-sur-Saône, c'est l'espace face à la gare.



Un espace avec de jolies tonnelles qui fleurissent dès que le chèvrefeuille fait son apparition.

Depuis quelques jours, une installation grandiose voit le jour et les hommes de l'art s'activent pour que LA GRANDE ROUE soit opérationnelle dans les meilleurs délais.



Ce jeudi matin, camions, tuyaux, boulons, marteaux, pilons et autres engins tambourinent pour accueillir ce qui sera le jeu grandiose des petits et des grands ... avec les sensations qui vont bien avec …

 
 

 

 

Article et photos : Christiane Chapé

 


 

Lire sur V@C : 

Imprimer - - par christiane chapé - 31 jan 2019



Rechercher dans cette rubrique  


 
getfluence.com
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle