entre nous - chalon sur saone

Ca se passe à Chalon ou dans les environs !


Communiqués officiels

Cette rubrique recueille les communiqués diffusés par nos élus et collectivités locales auprès des médias.

 
Publicité.

 

 

Raphaël Gauvain : " M. Platret est encore dans la polémique."

M. Platret est encore dans la polémique.

La mise en cause des services de l’État en matière de sécurité pour « Chalon dans la rue » par M. Platret est irresponsable.

Elle nuit au bon déroulement du festival. Surtout, elle fragilise la pérennité d’un évènement culturel incontournable à Chalon depuis plus de 30 ans, auquel les Chalonnais sont attachés et qui favorise notre vivre ensemble.

Il ne sert à rien de cliver et de vociférer en permanence. Il convient au contraire de rassembler au-delà de toute attache partisane, et de travailler au service de tous.

Depuis de nombreuses années, la ville est le jouet d’ambitions personnelles. Elle souffre d’un sectarisme qui ne fait que dresser les uns contre les autres. Je ne peux que le regretter.

Raphaël Gauvain
Député de Saône et Loire
 
Imprimer - - par Raphaël Gauvain Député de Saône et Loire - 19 juil 2018

"Sécurité du festival Chalon dans la Rue : Jusqu'où ira le désengagement de l'État ?".

Communiqué

 

Sécurité du festival Chalon dans la Rue : Jusqu’où ira le désengagement de l’État ?

L’État se désengage d’une façon inacceptable de la sécurisation du festival Chalon dans la Rue.

Alors que cet événement attire chaque année 250.000 visiteurs, qu’il est le plus important de Bourgogne Franche-Comté pendant tout l’été et le plus important de Saône-et-Loire sur toute l’année, nous apprenons aujourd’hui que l’État refuse d’allouer les moyens humains nécessaires pour accompagner les effectifs locaux chargés du maintien de l’ordre.

Il y a trois semaines, nous avons commencé par avoir la désagréable surprise d’apprendre que l’État voulait monnayer la mise à notre disposition d’une demi-compagnie de CRS. Il est déjà inadmissible que l’État assure sa mission régalienne de sécurité en la tarifant. Ceci aurait coûté 30.000 € pour 35 effectifs de CRS du vendredi au dimanche soir seulement. Contraints et forcés, nous avions, dans l’intérêt du public, accepté d’être rançonnés.

Or, en début de semaine, nous apprenions que cette demi-compagnie de CRS ne viendrait finalement pas sur Chalon !

Et ce matin, nous sommes informés de la même façon que les renforts départementaux de Police nationale alloués à la sécurisation du festival se réduiront à... deux effectifs le samedi soir seulement !

Bien sûr, nous nous louons du zèle des policiers nationaux du commissariat de Chalon, ainsi que des hommes du dispositif Sentinelle coordonnés par le délégué militaire départemental, qui font de leur mieux avec les effectifs insuffisants qui sont les leurs.

Bien sûr, les agents de notre Police municipale sont sur le pont : 20 policiers municipaux, à quoi s’ajoutent quatre opérateurs du centre de supervision urbain (vidéoprotection), sont mobilisés chaque jour du festival de 7h30 jusqu’à 3h du matin, voire plus si nécessaire.

Il n’en demeure pas moins qu’il est totalement inadmissible que l’État abandonne la population de Chalon et les visiteurs du festival en n’assurant pas la part qui lui revient de leur sécurité, par un bon dimensionnement des effectifs chargés du maintien de l’ordre, à l’occasion d’un événement réunissant une telle concentration de public, à fortiori dans une période aussi dangereuse que celle que nous traversons.

En signe de protestation, j’ai décidé ce matin que les services de la Ville boycotteraient la conférence de presse qui était prévue sur la sécurisation du festival. Nous n’avons en effet pas vocation à servir de faire-valoir à un État incapable d’assurer ses missions premières.

J’écris ce jour au ministre de l’Intérieur pour lui exprimer le vif mécontentement qui est le nôtre d’être ainsi abandonnés par l’État et lui réclamer d’allouer séance tenante les moyens nécessaires afin d’assurer la sécurité des festivaliers et de l’ensemble de la population de Chalon .

Gilles PLATRET
Maire de Chalon-sur-Saône

 

NDLR : Photo archives V@C

 
Imprimer - - par Gilles Platret, Maire de Chalon-sur-Saône - 18 juil 2018

Chalon propose "opération tranquillité vacances"

Les vacanciers s’assurent ainsi de la surveillance de leur domicile, à travers des patrouilles organisées par les forces de l’ordre dans le cadre de leurs missions.



Les bénéficiaires de ce service sont assurés d’être prévenus en cas d’anomalie – soit en personne, soit par une personne de confiance résidant à proximité du lieu d’habitation : tentatives d’effractions, effractions, cambriolages.

Informés, les victimes et leurs proches restés sur place, sont en mesure d’agir au plus vite pour limiter le préjudice subi : remplacement des serrures, inventaire des objets volés, contacts avec la société d’assurance, etc.

Pour bénéficier du dispositif, il faut en faire la demande plusieurs jours avant la période d’absence (prévoir 2 jours au minimum).

Pour gagner du temps, le formulaire d’inscription est à télécharger ci-dessous et sur le site Internet de la Ville à l’adresse www.chalon.fr. Il est à remplir et à imprimer avant de se rendre sur place pour finaliser la demande.


 FORMULAIRE TRANQUILLITE VACANCES.pdf [ 174.52 Ko ]


N° de tél. de la Police Municipale : 03.85.42.45.75.

 
 
Imprimer - - par Ville de Chalon - 16 juil 2018

CD 71 : commission permanente juillet 2018, quelques sujets phares

Les élus du Département se sont réunis cet après-midi en commission permanente.
Quelques sujets phares de l’ordre du jour :

Commission Permanente JUILLET 2018 by vivre-a-chalon on Scribd

Imprimer - - par CD 71 - 14 juil 2018

Déplacement de Bruno Le Maire en Saône-et-Loire le 16 juillet

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, se rendra en Saône-et-Loire le lundi 16 juillet après-midi. Ce déplacement permettra de présenter aux acteurs économiques du département la future loi PACTE.

Dans un premier temps, le ministre visitera l’entreprise Texisense qui emploie 12 salariés. Cette TPE produit des capteurs pour mesurer et modéliser les pressions appliquées sur le textile.


Bruno Le Maire se rendra ensuite dans l’atelier des Cadres Gault, une entreprise artisanale de 17 salariés qui est installée à Écuisses depuis 1954.
La visite se conclura par un échange avec des chefs d’entreprise au travers d’une séance de questions-réponses.


Programme

 

13 h 30            Visite de l’entreprise TEXISENSE (presse )

Rue Évariste Galois, Torcy

 

15 h 00            Échanges avec les acteurs économiques du département (presse )

                        Hôtel Kyriad - 56 Route du Pont Jeanne Rose, Montchanin

 

16 h 00            Entretien avec Michel SUCHAUT, président de la CCI de Saône-et-Loire (huis-clos)

Hôtel Kyriad - 56 Route du Pont Jeanne Rose, Montchanin

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 13 juil 2018

Fermeture exceptionnelle de l'ONACVG en aout

Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre
Fermeture exceptionnelle
Le service départemental de Saône-et-Loire de l’Office National des Anciens Combattants et
Victimes de Guerre sera fermé du 15 au 26 août 2018.
 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 6 juil 2018

France-Uruguay et matchs à venir de l'Equipe de France sur écran géant à Chalon

 

Après la qualification de la France pour le 1/4 de finale de la coupe du Monde, la Ville de Chalon et le Grand Chalon ont décidé de proposer aux supporters de l'équipe de France de pouvoir partager ensemble la suite de la compétition.

Le match de 1/4 de finale France / Uruguay sera diffusé ce vendredi sur les écrans géants du Colisée (ouverture des portes à 15h30).

En cas de qualification pour la 1/2 finale et la finale, une diffusion sur écran géant sera organisée au Square Chabas.

Tous derrière les bleus !

Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône et Sébastien Martin, Président du Grand Chalon

 
Imprimer - - par Le grand Chalon - 5 juil 2018

Installation de totems « Bienvenue en Saône-et-Loire »

Des totems « Bienvenue en Saône-et-Loire » ont été installés pour saluer les touristes aux principales portes d’entrée du département. Ce mercredi 4 juillet, l’inauguration du totem implanté à Chagny (RD 906) a été l’occasion de revenir sur les objectifs et les grandes étapes de ce projet.



Le Conseil départemental de Saône-et-Loire et son Agence Touristique ont pour objectif d’amplifier « la qualité de l’accueil des touristes » a annoncé Arnaud Durix, Président de Destination Saône & Loire, ce mercredi 4 juillet. 8 totems sont d’ores et déjà implantés le long des départementales et 5 de plus seront posés d’ici à fin 2018.

« Les lieux d’implantation ont été choisis en fonction du flux du trafic routier touristique sur les routes départementales principales » précise Elisableth Roblot, Vice-présidente du Conseil départemental de Saône-et-Loire chargée du tourisme et de l’attractivité du territoire. A cela s’ajoute une étude portant notamment sur la sécurité et la législation menée par le Conseil départemental. En 2018, 4 panneaux sont envisagés, en plus de celui inauguré ce jour à Chagny. Le Conseil départemental de Saône-et-Loire finalise son travail quant aux futurs emplacements.

Michel Picard, Maire de la commune de Chagny a accueilli ce projet avec plaisir « Nous sommes heureux que Chagny soit identifié comme une porte d’entrée et fiers que notre commune participe à la valorisation touristique du département par ce biais ».

L’implantation des totems répond à celle des panneaux autoroutiers. Ces deux projets assurent un réel maillage du territoire en vue d’un accueil touristique bien identifié.

7 totems ont été implantés courant 2017 le long des départementales suivantes :
- ROMENAY hors agglomération, RD 975, PR 18+83, sens Saint Trivier de Courtes / Romenay. 2 047 passages / jour.
- JOUDES hors agglomération, RD 1083, PR 8+800, sens Bourg-en-Bresse / Lons le Saunier. 8 235 passages / jour.
- CUISEAUX hors agglomération, RD 1083, PR 13, sens Lons-le-Saunier / Bourg-en-Bresse. 8 235 passages / jour.
- SAINT-RACHO hors agglomération, RD 987, PR19+625, sens Aigueperse / La Clayette. 2 498 passages / jour.
- BOURBON-LANCY hors agglomération, Rd 973, PR 0+160, sens Garnat / Bourbon-Lancy. 3 722 passages / jour.
- POURLANS hors agglomération, RD 673, PR 38+870, sens Dole / Chalon sur Saône.5 332 passages / jour.
- IGUERANDE en agglomération, RD 982, PR 34+1147, sens Saint Pierre la Noaille / Marcigny . 4 809 passages / jour.

5 communes supplémentaires seront concernées d’ici fin 2018 : Igornay, Roussillon en Morvan, Digoin, Beaurepaire-en-Bresse et Romanèche-Thorins.
Avec celui de CHAGNY ce jour, hors agglomération, RD 906, PR 0+200, sens Chagny / Chalon sur Saône. 10 967 passages / jour, le total est donc porté à 13 totems Bienvenue en Saône-et-Loire.

 
Imprimer - - par Destination Saône-et-Loire - 5 juil 2018

Intervention du Sénateur Marie Mercier au Sénat le 04.07.18

L'intervention du Sénateur Marie Mercier à la tribune de l'hémicycle cet après-midi en tant que rapporteur du projet de loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes.

Intervention Sénateur Marie Mercier 04.07.18 by vivre-a-chalon on Scribd

Imprimer - - par Marie MERCIER Sénateur de Châtenoy-le-Royal - 4 juil 2018

Gilles Platret : « Angioplastie : un projet régional de santé en demi-teinte qui appelle à poursuivre la mobilisation »

 

Communiqué de Gilles Platret,
Président du conseil de surveillance du centre hospitalier William–Morey de Chalon-sur-Saône
Lundi 2 juillet 2018

« Angioplastie : un projet régional de santé en demi-teinte qui appelle à poursuivre la mobilisation »

Le projet régional de santé, publié ce lundi par l’agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté, ne saurait nous donner une totale satisfaction sur le sujet central de l’autorisation d’un plateau d’angioplastie coronaire à l’hôpital de Chalon.

En effet, en inscrivant dans le projet, au titre du plateau d’angioplastie Nord Saône-et-Loire : « 0 ou 1 », c’est-à-dire en refusant d’accorder dès maintenant l’autorisation, la présentation adoptée par l’ARS laisse apparaître un bilan en demi-teinte et soulève bien des questions.

Le projet conditionne en effet l’autorisation à une demande qui devra être portée non pas par Chalon seul, mais par un groupement de coopération sanitaire réunissant les hôpitaux publics de Dijon, Mâcon et Chalon.

Cela constitue donc un net recul par rapport à l’autorisation qui avait été reconnue par le précédent directeur de l’ARS, en juillet 2016, avant que son successeur ne revienne en arrière en juin 2017 pour des raisons qui n’ont jamais été clairement motivées.

Sans doute, les négociations qui ont été menées entre les cardiologues à la fin de la semaine dernière ont-elles permis d’avancer sur les indicateurs nécessaires à l’obtention de l’autorisation. Mais tout n’est pas réglé, malgré la bonne volonté constante des médecins chalonnais.

Il est donc impératif, alors que le projet régional de santé est désormais publié, que tous : médecins, personnels soignants, patients, habitants et élus, nous restions extrêmement mobilisés pour maintenir la pression afin que chacun comprenne bien que nous ne nous laisserons jamais enfermés dans un piège administratif dès lors que c’est la santé de nos concitoyens qui est en jeu.

Nous devons continuer d’exiger, au nom de la Justice, que l’autorisation d’angioplastie soit accordée plus rapidement possible à l’hôpital de Chalon, afin que soient pris en charge les besoins médicaux avérés d’une population comptant, dans le nord Saône-et-Loire, 350 000 habitants, lesquels possèdent les mêmes droits que l’ensemble des autres habitants de la région.

 
Imprimer - - par Communiqué de presse de Gilles Platret - 2 juil 2018

SAÔNE-ET-LOIRE : Territoire à énergie positive pour la croissance verte

Lancé en 2014 par le ministère de l’Écologie du Développement durable et de l’Énergie, l’appel à
projet Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPcv)* 2014-2017 a permis aux
lauréats d’Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) de mettre en oeuvre leur
projet de territoire et plan d’actions.

Concrètement, les actions s’articulent autour de plusieurs objectifs : réduire la consommation
d’énergie dans le bâtiment et l’espace public, diminuer les émissions de gaz à effet de serre et les
pollutions liées aux transports, développer l’économie circulaire et la gestion durable des déchets,
préserver la biodiversité, les paysages, développer l’éducation à l’environnement, promouvoir l’écocitoyenneté
et la mobilisation locale.

Une convention globale par territoire fédère dans la démarche de projet des bénéficiaires variés qui
portent les actions tels que les EPCI, communes, associations, syndicats. La subvention TEPcv a
pour vocation de financer l’investissement pour permettre le passage à l’action, avec une
possibilité de financement jusqu’à 80 % par action, et jusqu’à 2 M€ par territoire.
En Saône-et-Loire, une forte mobilisation des collectivités,
accompagnées par la Direction Départementale des Territoires
(DDT), a permis à 8 d’entre elles, lauréates au TEPcv,
de bénéficier de 6,5 M€ de subventions de l’État pour un
montant total d’investissement de 13 M€.


78 actions ont ainsi pu voir le jour en Saône-et-Loire,
parmi lesquelles de nombreuses rénovations énergétiques de
bâtiments publics, modernisations de l’éclairage public,
mais aussi développement des mobilités douces, préservation
de la biodiversité, communication en faveur de la transition
énergétique ou d’éducation à l’environnement...
En 2018, le label TEPcv a ouvert aux collectivités lauréates
des droits à des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE)
TEPcv spécifiques, prolongeant ainsi l’incitation à investir
dans la rénovation énergétique.

Les lauréats par année de conventionnement
2015
Communauté de communes
Clunisois,
Communauté de communes Sud
Côte Chalonnaise,
Communauté de communes
Matour et sa région,
Pays Chalonnais

2016
Communauté urbaine Creusot-
Montceau,
Communauté de communes
Grand Autunois Morvan,
Pays Bresse Bourguignonne,
+ avenant pour le Pays Chalonnais

2017
Communauté de communes La Clayette Chauffailles en Brionnais,
+ avenants pour CC Clunisois,
Communauté de communes Sud Côte Chalonnaise
et Pays Chalonnais

Ainsi, l’implication des collectivités conjuguée à
l’accompagnement et aux financements de l’État se traduit
par des actions concrètes pour un modèle de développement
plus durable qui concerne une population de près de
200 000 habitants dans notre département tout en
contribuant à la croissance verte.

* Un Territoire à Énergie Positive produit plus d’énergie que ce qu’il consomme. L’objectif est de réduire au maximum
les besoins en énergie en favorisant la sobriété et l’efficacité et de couvrir les besoins restants grâce aux énergies renouvelables.

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 29 juin 2018

SAÔNE-ET-LOIRE : Opération Police de l'environnement des 23 et 24 juin 2018

La Saône-et-Loire est riche de nombreux espaces naturels. Ce patrimoine environnemental est fragile, aussi, pour le préserver, il est protégé par la réglementation. La Basse vallée du Doubs et la Vallée de la Seille entre Branges et Cuisery sont concernés par des arrêtés de protection de biotope.

Dans le cadre des contrôles qu’ils effectuent au titre de la mission inter-services de l’eau et de l’environnement (MISEN) de Saône-et-Loire seize agents de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage et de l’Agence Française pour la Biodiversité et de l’Office National des Forêts étaient sur le terrain durant le week-end du 23 et 24 juin 2018 afin de contrôler les zones les plus sensibles. Des moyens nautiques ont également été déployés.

En plus d’assurer la surveillance et la sensibilisation des utilisateurs de la nature à la réglementation
spécifique mise en œuvre dans le cadre de ces arrêtés de protection, ils ont également veillé au respect des différentes réglementations qui s’appliquent dans tout espace naturel :
• lutter contre la circulation des véhicules à moteurs dans les espaces naturels et réglementés,
• veiller aux atteintes sur les espèces protégées et sur leurs habitats,
• lutter contre les décharges sauvages,
• veiller au respect de la réglementation relative à la Police de la pêche.

148 personnes ont été sensibilisées à la réglementation relative aux arrêtés de protection et 76 pêcheurs ont été contrôlés.
14 infractions ont été constatées, elles concernent les réglementations relatives aux arrêtés de biotopes, à la circulation dans les espaces naturels et à la police de la pêche.

La collaboration de ces services sur ces problématiques environnementales à fort enjeu souligne l’intérêt majeur que constitue le maintien de la biodiversité. Ce type d’opération de contrôles s’inscrit prioritairement sur la période de sensibilité de ces milieux en lien direct avec les espèces qui y accomplissent leur cycle reproductif.


Informations pratiques :
Arrêté consultable sur le site de la DREAL BFC : http://www.bourgogne-franche-comte.developpement-durable.gouv.fr/arretes-prefectoraux-de-protec%09on-de-biotope-appb-a7172.html
 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 29 juin 2018

Une avancée historique pour la RCEA

La RCEA, tristement dénommée « route de la mort », faisait l’objet depuis de nombreuses années d’un calendrier de mise en deux fois deux voies s’étalant jusqu’en 2030, calendrier récemment confirmé par le rapport de la commission Duron.

Le Président du Département de Saône-et-Loire et la Présidente de la Région, avec l’appui de l’ensemble des parlementaires et élus locaux concernés, avaient sollicité depuis plusieurs mois un calendrier de travaux resserré, permettant l’achèvement du chantier concomitamment à la réalisation de l’autoroute sous concession dans l’Allier.

Ce jeudi 28 juin 2018, le ministère des Transports a confirmé accepter de ramener le calendrier de chantier à 2024, en contrepartie d’une augmentation de la participation des collectivités sur l’opération, de 17,5 à 40 %. Le Département de Saône-et-Loire et la Région Bourgogne Franche Comté porteront ainsi leur participation à 58 M d’euros sur la phase 2 réajustée de l’opération, et la CUCM apportera 10 M d’euros supplémentaires (soit 126M€ pour les collectivités). Pour sa part, l’Etat s’engage à hauteur de 202M€. Les travaux seront réalisés sur 4 ans alors que la participation des collectivités s’étalera sur 8 ans.

Cette annonce fait suite à une rencontre des élus locaux avec Madame la ministre des Transports en janvier à Bourbon-Lancy et à la réunion organisée vendredi dernier par le nouveau Préfet de Région, Bernard Schmeltz.

L’ensemble des collectivités signataires du présent communiqué saluent cette décision historique, qui permet de réduire de 6 ans les délais de finalisation de ce chantier, et remercient le Préfet de Région comme la ministre des Transports de leur réactivité.
La mobilisation de l’ensemble des élus, toutes sensibilités politiques confondues, et l’effort consenti par les collectivités pour la sécurité des usagers de la RCEA ont payé. Plus de 50 ans après, le vieux serpent de mer de la RCEA voit enfin le bout du tunnel.

Marie-Guite DUFAY Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté
André ACCARY
Président du Département Saône-et-Loire
David MARTI
Président de la Communauté urbaine Le Creusot-Montceau
 
Imprimer - - par CD 71 - 29 juin 2018

CD71 : les points forts après l'assemblée départementale

L’assemblée départementale s’est tenue hier et ce matin au Département, sous la présidence d’André Accary,

Retrouvez les sujets forts de l’ordre du jour :

Assemblee Departementale JUIN18 by vivre-a-chalon on Scribd

Imprimer - - par CD 71 - 26 juin 2018

Le soutien financier de l'État pour les maisons de santé pluridisciplinaires en Saône-et-Loire

La Saône-et-Loire compte à ce jour 26 maisons de santé pluridisciplinaires (MSP).
L’État a apporté un soutien financier de plus de 4,5M€ au cours des années 2013 à 2018 en faveur de 18 d’entre elles par le biais de subvention à l’investissement et d’aide au démarrage qui se décomposent comme suit :


- La dotation d’équipement des territoires ruraux : (DETR) : 1,828 M€
- La dotation de soutien à l’investissement local (DSIL): 0, 629 M€ €
- Le fonds national d’aménagement et du développement territorial (FNADT) : 0,868 €
-le Fonds d’intervention régional de l’ARS (FIR) : 1,195 M€


De plus, l’ARS a financé à hauteur de 250 000€ l’installation et le fonctionnement de la
Télémédecine dans 8 maisons de santé pluridisciplinaires suite à un appel à projets de 2017
(Romenay, Tournus, Tournus Esplanade, Charolles, La Clayette, Couches, Montceau-les-Mines,
Digoin).

Par ailleurs, il convient d'ajouter l'aide complémentaire apportée par l'Etat aux collectivités, au titre
du remboursement de la TVA via le fonds de compensation de la taxe sur la valeur ajoutée
(FCTVA), qui peut intervenir pour les projets situés en zones déficitaires en matière d'offre de soins
ou en zone de revitalisation rurale.

Les maisons de santé pluridisciplinaires ont été introduites à l’article L6323-3 du code de la santé
publique en 2007 et sont composées de plusieurs professionnels de santé libéraux, a minima deux
médecins généralistes et un professionnel paramédical. Elles sont le plus souvent situées en milieu
rural et se différencient des cabinets de groupe par un exercice pluriprofessionnel et coordonné,
c’est-à-dire dont la collaboration entre les différents professionnels de l’équipe est formalisée par un
projet de santé validé par l’agence régionale de santé (ARS). Elles sont avant tout, des initiatives
locales portées par des professionnels de santé avec l’appui des élus locaux. A leur création, elles
peuvent bénéficier d’aides au démarrage de l’ARS (pour l’équipement, le financement du poste de
coordinatrice pour 3 mois). Par ailleurs, les maisons de santé sont appelées à conclure avec l’agence
régionale de santé, la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) un contrat leur permettant
d’obtenir également une aide pour financer le temps et le matériel (système d’information) pour la
coordination des professionnels au sein de la structure.

Le déploiement des maisons de santé pluridisciplinaires en Saône-et-Loire correspond à une attente
des professionnels de santé libéraux notamment les plus jeunes, qui y trouvent un environnement
adapté à une pratique modernisée de leur exercice professionnel.

De même, les patients apprécient
ces structures qui, tout en relevant de l'offre libérale de proximité, leur proposent une continuité, une
permanence des soins et une coordination des prises en charge complexes (maladies chroniques).

Enfin, ces installations ancrent de manière pérenne une offre de soins de proximité afin de répondre
à la désertification médicale et sur laquelle peuvent s'articuler un aménagement de l'offre médicosociale
et de nombreux services rendus à la personne.

Enfin, il peut être indiqué que l’État a subventionné 2 autres établissements de santé (une maison
médicale à Sagy et un espace santé services à Cormatin) par le biais de la DETR et de la DSIL d’un
montant global de 438 644 €.

Site internet des services de l’État de Saône-et-Loire : http://www.saone-et-loire.gouv.fr

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 26 juin 2018

Sécurité routière : renforcement des contrôles en Saône-et-Loire : Ceinture et vitesse

 

Sécurité routière : renforcement des contrôles
Ceinture et vitesse
Du 29 juin au 2 juillet 2018


Prudence sur les routes de Saône-et-Loire


Comme chaque mois, un thème de sécurité routière est mis en avant par la préfecture et les forces de
l’ordre du département de Saône-et-Loire afin de conjuguer prévention et répression des
comportements à risques et accidentogènes.
En 2017, la Saône-et-Loire a déploré 46 tués dont 17 décès liés à la vitesse.
En 2018, déjà 7 tués liés à la vitesse sur les routes du département.
Sans délaisser les contrôles habituels, les contrôles cibleront essentiellement les usagers de la route
qui conduiront en excès de vitesse ou sans ceinture de sécurité.
Concernant le non-port de la ceinture de sécurité, il demeure l’un des principaux facteurs de mortalité
sur la route.
Afin de lutter contre les comportements inadaptés des conducteurs et d’éviter de nouveaux drames
humains, les services de police et de gendarmerie de Saône-et-Loire vont renforcer les contrôles dans
le département du 29 juin au 2 juillet 2018.

 

Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 25 juin 2018

Lutte contre les fuites d'eau : SUEZ met en place une campagne nocturne à Chalon-sur-Saône le 25/06

 

SUEZ et le Grand Chalon s’attachent à lutter contre le gaspillage d’une ressource précieuse, l’eau potable.
Afin de lutter contre les pertes des réseaux, les agents SUEZ mettent en place régulièrement des campagnes nocturnes de recherche de fuites d’eau sur le territoire du Grand Chalon.


La nouvelle campagne nocturne de recherche de fuites d’eau aura lieu à Chalon-sur-Saône.
L’intervention est prévue dans la nuit du mardi 26 juin au mercredi 27 juin 2018, entre 00h et 06h du matin.


Des fermetures de vannes sur le réseau d’eau potable
Les agents SUEZ vont procéder à des fermetures de vannes sur le réseau d’eau potable.
Ces fermetures auront pour conséquences des manques d’eau, des chutes de pression et potentiellement des coupures d’eau et des eaux colorées dans certains quartiers de Chalon-sur-Saône.


Les consommateurs informés des travaux
Participez à l'efficacité de cette campagne nocturne ! Afin de ne pas confondre les consommations normales d’eau avec des fuites, nous vous prions de bien vouloir limiter au maximum vos consommations d'eau (arrosage des jardins, lave-linge, douches...) pendant la nuit du mardi 26 juin au mercredi 27 juin 2018, entre 00h et 06h du matin.
SUEZ prie les consommateurs de l’excuser pour le désagrément causé et les remercie de leur patience.
Pour toute demande d’information, les consommateurs peuvent contacter le 0977 408 408
(prix d'un appel local depuis un poste fixe).

 
Imprimer - - par Le Grand Chalon - 25 juin 2018

« La promotion d'un sport citoyen et la défense de l'éthique sportive » :

« La promotion d’un sport citoyen et la défense de l’éthique sportive » :
30 jeunes en mission de service civique déployés sur la Saône-et-Loire à la rentrée 2018/19

Les incivilités et violences dans le sport peuvent revêtir plusieurs formes et sont nombreuses :
sexisme, homophobie, violence envers les arbitres, racisme… mais ce n’est pas une fatalité. Le
sport est avant tout vecteur d’éducation, de respect, de citoyenneté et de partage.
C’est pourquoi, la direction départementale de la cohésion sociale et le mouvement sportif
s’associent dans un projet citoyen fort et proposent à 30 jeunes de s’engager dans une mission de
service civique dès la rentrée sportive 2018/2019.


Cette mission d’intérêt général se compose de deux axes principaux :
- sensibiliser les plus jeunes des clubs et des écoles au respect des valeurs humaines, à l’acceptation
de la différence et au respect des règles de vie ;
- mettre en oeuvre des actions concrêtes, de terrains, issues des programmes fédéraux des disciplines
engagées dans le dispositif.
Un échange de « bonnes pratiques » : pendant 10 mois, les jeunes en mission auront l’opportunité
d’être des ambassadeurs d’un sport citoyen et seront amenés à se rencontrer lors de 2 réunions
prévues avec l’ensemble des acteurs du territoire. Ces rencontres permettront des échanges
constructifs et une véritable cohérence sur le département.


Le football et le handball s’engagent : Aujourd’hui, deux comités départementaux relèvent le défi
et s’associent à la démarche. Le football et le handball s’engagent et accompagnent les clubs
impliqués dans le dispositif. Plus de 25 structures vont accueillir pour une saison sportive les
« ambassadeurs d’un sport plus citoyen ».


Une mission de service civique ouverte à trente jeunes volontaires : Engagez-vous !!
Vous avez entre 16 et 25 ans (30 ans si vous êtes porteurs de handicap), vous souhaitez avoir un
engagement citoyen fort et faire un premier pas dans la vie active, cette mission est faite pour vous.
Une indemnité forfaitaire de 577 euros, pas de condition de diplôme, seule votre motivation
compte !!

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter :
- District de football : Yohan Cassier 03 85 67 90 90
- Comité départemental de handball : Bruno Ménager 09 71 38 20 35
Cette mission sera reconduite en 2019/20 et le dispositif sera étendu à d’autres disciplines.

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 25 juin 2018

VARICELLE : Activité à surveiller en Bourgogne

Bulletin du réseau Sentinelles du 20/06/18, n° 2018s24
(données du 11 au 17/06/18)





Taux d'incidence national en bleu, (pour 100 000 habitants), Varicelle, médecins généralistes Sentinelles

VARICELLE
la semaine dernière (2018s24), le taux d'incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 27 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [19 ; 35]).
Dix foyers régionaux ont été observés, d'activité forte en Bourgogne-Franche-Comté (86 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [21 ; 151])

 


 Retrouvez sur www.sentiweb.fr : Les anciens bulletins - Nos bilans annuels d'activité - Les données nationales et régionales (cartes, …)

Le réseau Sentinelles est une plateforme de recherche et de veille en médecine générale et en pédiatrie à l'Institut Pierre Louis (Unité Mixte de Recherche en Santé 1136, Inserm-UPMC).
Il est constitué de 1391 médecins libéraux bénévoles et volontaires de France métropolitaine dont 549 participent à l'activité de surveillance continue (436 médecins généralistes et 113 pédiatres).

 

 

 
Imprimer - - par Sentinelles - 22 juin 2018

St REMY : Commémoration de l'anniversaire marquant l'appel du 18 juin 1940 déplacé

En raison des travaux de rénovation du monument aux morts, la municipalité de Saint-Rémy s’associe à la ville de Chalon Sur Saône pour célébrer l’anniversaire de l’appel du 18 juin 1940.

La cérémonie commémorative aura lieu :
Lundi 18 juin à 17h30
au Monument aux Morts - quai Gambetta
à Chalon-Sur-Saône.
Imprimer - - par Ville de St Rémy - 15 juin 2018

SAÔNE-ET-LOIRE : Attention au démarchage abusif en matière d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite


La Direction Départementale de la Protection des Populations de Saône-et-Loire est actuellement alertée par de nombreux professionnels, qui ont fait l’objet d’un démarchage commercial agressif par des sociétés leur proposant un diagnostic d’accessibilité de leurs locaux.
Ces sollicitations laissent à penser que le recours à ce service est obligatoire. Les professionnels
sont incités à remplir un formulaire en ligne et à fournir leurs coordonnées bancaires. Des sommes comprises entre 490 et 1300 € sont ensuite indûment prélevées.


Le recours à ces services n’est nullement obligatoire. Les renseignements sur ces questions peuvent être obtenus sur le site www.ecologique-solidaire.gouv.fr/politiques/accessibilite.

Dans tous les cas, il convient toujours de faire preuve d’une grande vigilance, ces offres payantes
étant abusives. N’hésitez pas à vous informer auprès des services compétents (mairie, préfecture,
DDT, DDPP …) et ne communiquez jamais vos coordonnées bancaires, ni par mail, ni par téléphone.

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 15 juin 2018

Tu es un chalonnais entre 16 et 25 ans, tu es disponible pendant l'été pour un petit job?

 

Tu es un chalonnais entre 16 et 25 ans, tu es disponible pendant l’été pour un petit job?
Tu peux t’inscrire à la Base Vacances jusqu’au 23 juin au Service Jeunesse (place de l'Obélisque), ou dans les Maisons de Quartiers auprès des animateurs.

Les chantiers sont multiples et essentiellement orientés sur la rénovation (travaux de peinture, de rénovation) mais également sur des missions avec les agents de la collectivité locale (ateliers municipaux, espaces verts Léo Lagrange, festival Chalon dans la Rue, Cimetières Etat civil…).



La Base Vacances mode d'emploi :

Conditions : Etre Chalonnais, âgé de 16 à 25 ans et afficher un intérêt pour les chantiers proposés. Possibilité de faire jusqu'à 10 demi-journées rémunérées 15 € soit 150€.
Dossiers à retirer jusqu'au 23 juin au Pôle Jeunesse (Rue de la Paix), à l’Espace Jeunesse (place de l'Obélisque), ou dans les Maisons de Quartiers auprès des animateurs.
Dépôt des dossiers complétés au plus tard le 23 juin avant 18 heures à l’Espace Jeunesse. Renseignements : 03 85 48 05 12

 

 
Imprimer - - par Service Jeunesse - 13 juin 2018

Au sujet de la limitation de vitesse à 80 km/heure

   Le comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018 a décidé différentes mesures pour améliorer la sécurité routière. La mesure n° 5 prévoit de réduire de 90 km/h à 80 km/h la vitesse maximale autorisée sur les routes à double-sens, sans séparateur central.
En Saône-et-Loire, après une année 2013 avec une mortalité routière particulièrement basse (34 tués), le nombre de morts est reparti à la hausse en 2014 (38 tués) et 2015 (45 tués), avant une stabilisation en 2016 (43 tués), mais une nouvelle augmentation en 2017 (46 tués).


La vitesse, un facteur aggravant
Comme l’a établi le comité des experts du conseil national de la sécurité routière dans son rapport du 29
novembre 2013, une réduction de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur les routes à double sens sans
séparateur central permettrait de sauver 300 à 400 vies par an au niveau national. En effet :


• La distance d’arrêt est égale au cumul de la distance parcourue pendant le temps de réaction et de la
distance de freinage. Ainsi, plus la vitesse d'un véhicule est élevée, plus la distance d'arrêt sera
grande. Avec ce changement de vitesse, la distance d'arrêt sera donc réduite, diminuant ainsi les
risques de collisions : la distance d’arrêt à 80 km/h est de 57 m contre 70 m pour les véhicules
circulant à 90 km/heure. Ainsi, la vitesse d’une voiture roulant à 90 km/h est encore de 48 km/heure
après 57 m de freinage, alors que le véhicule roulant à 80 km/h est arrêté.


• Plus la vitesse augmente, plus le champ visuel est réduit. À grande vitesse, il se limite à une vision
centrale de la route : à 70 km/h, il est de 75° contre 45° à 100 km/h.
Selon le fichier des auteurs présumés des accidents mortels, dans le département, en 2018, la vitesse est
impliquée dans 44 % des accidents mortels parmi l’ensemble des accidents mortels contre 23 % en 2017 et
26 % en 2016 (30 % pour la France métropolitaine pour la période septembre 2014 - décembre 2017).
De par la baisse générale des vitesses des véhicules, les usagers de véhicules à deux roues motorisés vont
connaître une baisse du risque de mortalité.


Une perte de temps réduite
Par ailleurs, la perte de temps est faible en circulant à 80 km/h plutôt qu’à 90 km/h, d’autant plus que les
trajets sur le réseau secondaire sont souvent sur des distances assez courtes : en roulant à 90 km/h plutôt que
80 km/h, le temps en moins passé sur la route est seulement de 50 secondes sur un trajet de 11 kilomètres
(Cluny – Taizé, par exemple).


La diminution des émissions polluantes
La limitation à 80 km/h présente également l’avantage de diminuer les consommations de carburant, et donc
les émissions polluantes dans l’environnement. Les émissions de polluants sont ainsi réduites de plus de
30 %.


Un réseau secondaire très meurtrier
Cette mesure se justifie par l’accidentologie importante du réseau secondaire : dans le département, entre
2012 et 2016, 124 personnes ont été tuées sur routes bidirectionnelles hors agglomération entre 2012 et
2016 soit 60% des tués dans le département contre 55 % pour la France métropolitaine.
28 personnes ont été tuées sur le réseau RD en 2016 et 29 en 2017.
Les habitants des territoires ruraux sont donc ceux qui paient le plus lourd tribut à la violence routière :
d’une part parce qu’ils passent quotidiennement plus de temps sur les routes, d’autre part parce qu’ils
circulent sur les routes les plus dangereuses.


La RCEA
Concernant le réseau routier national composé de la RN70, 79 et 80 dit Route Centre-Europe Atlantique,
toutes les sections qui avaient une vitesse maximale autorisée de 90 km/h passeront à 80 km/h : si on exclut
les chantiers en cours sur les routes bidirectionnelles où la vitesse est limitée à 70 km/h, au 1er juillet 2018,
environ 40 km de routes du réseau RN auront donc une vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur les 150 km
de routes nationales.


Les modalités particulières
Les poids lourds et les jeunes conducteurs conservent leur régime particulier. Leur vitesse maximale
autorisée est déjà de 80 km/h sur les routes concernées. Ils restent donc limités à 80 km/h.
Les règles ne changent pas pour les véhicules articulés ou avec remorque dont le poids total est supérieur à
12 tonnes ; la vitesse maximale reste pour eux à 60 km/h hors des routes à caractère prioritaire et signalées
comme telles.


La vitesse maximale autorisée d'une section à 80 km/h restera à 80 km/h en cas de pluie.

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 7 juin 2018

RCEA : 10 m€ engagés dès 2018 pour accélérer la mise à 2x2 voies

Depuis plus 30 ans, à force d’hésitation, d’atermoiement, le dossier de la mise en 2x2 voies de la RCEA, tristement surnommée la route de la mort, s’enlise.

 


Plus de 100 accidents corporels, près de 50 morts, c’est le lourd bilan de ces cinq dernières années que nous ne pouvons plus accepter.

Face à l’urgence de la situation, face aux drames à répétition, nous avons refusé la fatalité et lancé une action collective pour mobiliser les élus de tout le Département.

Afin de répondre à cette urgence et de concrétiser des engagements maintes fois repoussés, je proposerai lors de la décision budgétaire modificative un nouvel engagement fort du Département, en engageant, dès 2018, 10 millions d’euros pour accélérer la mise à 2x2 voies de la RCEA.

André Accary
Président du Département de Saône-et-Loire
Mardi 5 juin 2018


ETAPES :

 

 

1- EN OCTOBRE 2017 :UNE MOBILISATION DES ÉLUS DU DÉPARTEMENT
À l’initiative du Président du Département de Saône-et-Loire André Accary, les élus de toutes sensibilités politiques (Parlementaires et Présidents des Communautés de communes), se sont réunis le 23 octobre 2017 à l’Hôtel du Département. Ensemble et de façon unanime, ils ont alerté par courrier le Président de la République sur la nécessité de faire de la RCEA une priorité nationale.

2- EN FÉVRIER 2018 : LA RCEA CONFIRMÉE EN TANT QUE PROJET PRIORITAIRE
En février, le rapport Duron a classé la RCEA en investissement prioritaire.
Paradoxalement, ce rapport, tout en déclarant le projet « prioritaire », rappelle un calendrier de finalisation pour 2030, soit 8 ans après l’ouverture sous concession dans l’Allier, en laissant une timide ouverture sur une accélération de calendrier, pour peu que les collectivités augmentent leur participation.

3- EN MAI 2018 : UN DÉLAI TROP LONG POUR LA COUR DES COMPTES
Dans un récent rapport sur la gestion par l’État du dossier RCEA, la Cour des comptes pointe la dangerosité de la route dans l’Allier et en Saône-et-Loire demandant à l’État, fait rare pour la Cour des comptes, d’engager des moyens supplémentaires sur ce dossier prioritaire.

4- EN JUIN 2018 : LE DÉPARTEMENT DÉCIDE D’ENGAGER 10 M€ SUPPLÉMENTAIRES
Conscient que les grandes déclarations ne suffisent plus, la Majorité départementale, portée par le Président Accary, passe à l’action et :
- demande à l’État de contracter la phase 3 et la phase 2 en une seule phase permettant un achèvement plus rapide des travaux de mise à 2x2 de voies des axes bidirectionnelles
- propose de doubler dès lors la contribution annuelle du Département sur cette nouvelle phase pour la passer à 5 M€ par an (soit un engagement total de 25 M€)
- propose de verser, dès 2018, 10 M€ (sur ces 25 M€) pour amorcer dès à présent les études préparatoires de ces nouveaux chantiers.
 
Imprimer - - par CD71 - 6 juin 2018

Alerte météo VIGILANCE ORANGE ORAGE

Une très grande vigilance s’impose

Des phénomènes météorologiques
dangereux sont prévus.

La Saône-et-Loire va connaître un épisode orageux à partir du dimanche 3 juin 15h00 jusqu’au lundi 4 juin 6h00.

Cette situation orageuse nécessite une vigilance particulière, notamment pour des orages donnant d’intenses précipitations sur des durées courtes.

Les orages attendus vont donner par endroit grêle et une forte activité électrique.

Cet épisode devrait engendrer des inondations éclaires et des rafales de vent de l’ordre de 60 à 70 km/h, ponctuellement 80 km/h ou plus.
 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 3 juin 2018





Rechercher dans cette rubrique  


 
Tipi.net
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle