entre nous - chalon sur saone

Entre-nous : parlons livres

Vous êtes ici :

A Chalon l'été c'est (aussi) fait pour lire !

L'été c'est fait pour lire !

En fait, ce n'est ni un souhait, ni un cri du cœur, ni une publicité pour un libraire ou un autre, c'est un fait objectif et amical que nous fait partager Michel Bonnet depuis quelques années et qu'il va reprendre encore durant cette période estivale...

Lacie Slezak
   Photo Lacie Slezak

La lecture est l'occasion de se détendre, de découvrir, d'apprendre, de passer le temps, de trouver une activité ludique, lucrative, hygiénique, éducative, familiale, touristique... Bref, de vivre, tout simplement !

A travers la présentation d'un ouvrage par jour durant tout l'été, Michel Bonnet vous emmène dans son univers livresque avec simplicité. Laissez-vous tenter et accompagner, vous ne risquez rien, si ce n'est de passer quelques heures à lire...

Tous les livres ne seront pas des nouveautés car Michel nous a appris à dépoussiérer certains auteurs, à mélanger les genres, à oser ouvrir un livre pour enfant, à lire de la bande dessinée. Bien sûr, chaque présentation sera suivie de vos commentaires et vous pouvez même relever le défi et présenter vous-mêmes vos lectures d'été, qui sait, Michel Bonnet sera peut-être le premier à les lire...

Allez savoir ?

Attention, l'été c'est fait pour lire, c'est à partir du 21 juin, évidemment !

Certains lisent les chroniques, d'autres préfèrent les écouter... A chacun selon ses goûts et ses habitudes !

Il semblait assez logique de vous permettre de l'écouter de temps en temps.
Une des radios qui la diffuse vous donne la possibilité d'écouter la chronique sur Internet :

http://www.rcf.fr/radio/rcf21/emission/636200

Pour envoyer un conseil de lecture vous aussi cliquer sur "Envoyer VOS INFOS ICI"  à droite de ce texte - Pour réagir à un message cliquer sur "Réagir" sous chaque article

 

 

L'été c'est fait pour lire : Islam ? Ramadan ? Mahomet ?

L’été c’est fait pour lire, pour apprendre aussi. Mais certains sujets restent quand même tabous, ou pour le moins risqués et périlleux. Un exemple ? L’Islam par exemple… Il faut dire que chez nous ce sujet reste dans des mouvances de discussions à éviter en famille, entre amis, entre collègues au travail… et ça ne date pas d’aujourd’hui ! Il faut dire que dès que l’on parle Islam, on dérive facilement sur colonisation, esclavagisme, antisionisme, antisémitisme, infidèles, croisades, terrorisme, migration… et c’est l’occasion, pour certains Français de traverser les lignes rouges et de plonger dans quelques délires verbaux et fantasmes, quelques preuves de racisme, quelques comportements agressifs ou haineux… D’ailleurs, que savons-nous réellement de l’Islam ? Du Ramadan ? De ceux qui pratiquent cette religion ?

 

 

L’Islam est une religion complète accompagnée d’une loi islamique que l’on ne peut pas restreindre à quelques règles en oubliant plusieurs siècles de spiritualité, de prière, de commentaire du Coran. Bien sûr, il n’est pas question en quelques minutes d’avoir la prétention de résumer une religion et sa pensée. Ce serait une folie et une injustice pour tous ceux qui pratiquent cette religion. Mais comme l’été c’est fait pour lire, quelques pistes de lectures peuvent être éclairantes…

 

 

C’est pour cela que je vous conseille plusieurs ouvrages en fonction de ce que vous recherchez. Nous commencerons par une biographie de Mahomet d’Ibn Hichâm qui donne la possibilité de rencontrer cet homme mort en 632 et dont la vie a bouleversé le monde. Cette biographie a été rédigée au IXe siècle et elle est un des plus anciens textes sur le Prophète. La traduction et les notes de Wahib Atallah rendent le voyage dans le temps très agréable. On peut compléter cette lecture par une incursion en compagnie de Pierre Boz qui, lui, met en évidence, dans son ouvrage L’Islam, découverte et rencontre, ce monothéisme à plusieurs faces avec Judaïsme, Christianisme et Islam. Du coup, on sent une chaleur et une valorisation de l’Islam que l’on ne retrouve pas dans tous les ouvrages sur l’Islam signés d’auteurs chrétiens… Oui, il peut y avoir des liens entre tous les monothéismes sans passer directement à la guerre… Enfin, pour ceux qui souhaiteraient des ouvrages plus simples, je peux vous citer Islam, foi et loi de Laurence Fritsch et Pour connaître l’Islam de Jacques Jomier… Il y en a pour tous les goûts à condition de vouloir partir à la rencontre de cette religion dont beaucoup parlent sans la connaître !!!

 

 

 

Est-il si important de connaitre l’Islam ? Si nous vivions dans une République, réellement laïque, la question serait secondaire. En effet, la religion ne dépendrait que de la sphère privée et on ne devrait s’y intéresser que pour des raisons personnelles sans avoir à en faire état en public… Seulement, voilà, les choses sont en fait beaucoup plus compliquées… Probablement pour des raisons variées que l’on ne peut pas résumer ainsi de façon exhaustive. On a d’abord, une Europe qui est dans une sorte de peur devant l’Islam en particulier depuis que des Syriens sont arrivés en Europe… La peur d’une invasion qui ne dirait pas son nom… On a aussi une forme d’incompréhension devant une religion qui a toujours uni le religieux, le social et le politique… alors que chez nous, Judaïsme et Christianisme sont devenus plus discrets – je n’ai pas dit absents… ni que c’était définitif car on mesure tous les jours que la laïcité est un combat de tous les jours qui ne cesse jamais… Enfin, on est en présence d’un Islam des racines pour une partie des Français d’origine d’anciennes colonies. Cet Islam est le dernier lien avec leur histoire, leur passé, leur patrimoine et nous n’avons rien vu venir persuadés que notre République allait tout absorber, tout unir, tout rendre possible…

 

Dans ce cadre-là, connaitre mieux l’Islam c’est se donner la possibilité de comprendre des Français et les aider à entrer dans une communauté équilibrée où il fait bon vivre dans le respect des uns et des autres… On reproche à certains de ne pas être avec nous dans cette République et on oublie le temps qu’il nous a fallu pour y arriver… Souvenez-vous du Procès des Templiers, des Guerres de religion, de la conversion d’Henri IV, de la révocation de l’édit de Nantes, de la répression de la Commune… Sommes-nous si bien placés pour donner des leçons ?

 

Apprenons à nous connaitre, dialoguons et construisons ensemble la République de demain, donnons une chance à la laïcité, à la fraternité… et peut-être qu’alors la vie sera plus belle… Non ?

Imprimer - - par Bonnet Michel - 25 juin 2019

J'ai lu pour vous : « 6h41 » de Jean-Philippe Blondel


Lorsque par hasard … moi je dirais … une rencontre de lectrices assidues … j’ai croisé mon amie Françoise d’A … commençant par d’Au … et finissant par Court … à la boîte à lire du parking Lapray (vous savez, sous le tunnel conduisant la ville au Camel) … je n’ai pas été étonnée.

Elle fouillait à la recherche d’un trésor et … ai mis la main sur « 06H41 » de Jean-Philippe Blondel … qu’elle avait lu et bien aimé.

Sitôt dit, sitôt fait … le poche s’est retrouvé dans la mienne …

Si je vous dis, 4ème de couv. : «« Le train de 6H41, départ Troyes arrivée Paris. Bondé, comme chaque lundi. Cécile, quarante sept ans, rentre d’un week-end épuisant chez ses parents. Elle à hâte de retrouver son mari, sa fille, son quotidien.
La place à côté d’elle est libre. Philippe s’y assied, après une légère hésitation. Cécile et lu ont été amants vingt-sept ans auparavant, pendant quelques mois. Celà s’est très mal terminé. A leur insu, cette histoire a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule vers Paris et que le le silence s’installe, les souvenirs remontent. Ils ont une heure et demie pour décider de la suite. » »

Alors, moi, si je dis que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt … ces deux là auraient bien fait de décaler leurs horaires de train !!

Car, à trente ans d’écart … quelle déception de se retrouver face à leur amour de jeunesse …

Mais, ne dis t’on pas que le monde est petit ??

Moi, personnellement, au niveau de mon vécu … j’ai beaucoup aimé ce livre, dans le huis clos ferroviaire, entre regrets et souvenirs joyeux et entre dégoût de l’autre et attirance …

Bien que l’autre, presque chauve et bedonnant et celle-là, banale et cheveu triste … pourraient s’arranger pour se plaire à nouveau …

Une jolie histoire … sur mode de la vie du rail où les souvenirs et le silence s’installent …

Et le roulis du train … en fond sonore …

Tcha tcha poum !!!


Christiane Chapé
 
Imprimer - - par christiane chapé - 24 juin 2019

L'été c'est fait pour lire : Toulouse-Lautrec en rit encore,

L’été c’est fait pour lire et, avouons-le bien franchement, j’aime beaucoup lire durant l’été de bons petits polars des familles… Quand ces romans nous font voyager dans l’espace français en ouvrant de belles perspectives patrimoniales, j’avoue céder encore plus vite… Et si, en plus, c’est bien écrit avec un fond historique, alors je plonge sans aucune retenue ! Et c’est bien pour cela que j’adore cette série avec Séraphin Cantarel de Jean-Pierre Alaux… Et, pour la découvrir à ses débuts, il faut prendre la direction d’Albi…

 

Petit voyage dans le temps aussi, nous sommes bien à Albi, mais en 1974... Le musée Toulouse-Lautrec, le fameux Palais de la Berbie est bouleversé, sans dessus dessous… Alors que tout est prêt pour recevoir des tableaux de la France entière à l’occasion d’une exposition exceptionnelle, un cambriolage a eu lieu et deux tableaux de Toulouse-Lautrec on disparu !

 

Il faut appeler à la rescousse et dans la vitesse, pour ne pas dire la précipitation, le conservateur en chef du Musée national, le fameux Séraphin Cantarel. Lui seul saura les mesures à prendre, les démarches à entreprendre pour garder la confiance des autres musées, pour éclairer la police qui semble rapidement dépassée par l’ampleur du vol…

 

Et s’il n’y avait que des vols ! Il y a aussi une disparition, un suicide et beaucoup d’incompréhension… Même Séraphin Cantarel va hésiter sur le cheminement à prendre. Il devra faire appel à son collaborateur le plus proche, Théodore Trélissac, et à son épouse Hélène, archéologue mais toujours de bons conseils…

 

L’aspect policier est bien construit et il est accompagné d’une belle ambiance « Toulouse-Lautrec ». Le lecteur va ainsi voyager à la fin du dix-neuvième siècle, va découvrir un Toulouse-Lautrec en pleine jeunesse avec ses excès, ses outrances et son rire puisqu’il en rit encore !

 

J’ai beaucoup aimé ce roman qui est édité dans la collection Grands détectives de Jean-Claude Zylberstein. Occasion de redire encore le génie de cet homme à qui on doit de nombreuses inventions éditoriales comme la collection Texto car il ne s’est pas simplement consacré au polar… Il voulait, pour le roman policier, sortir du roman noir, ne pas s’incruster dans du thriller sanglant, mais plutôt proposer du roman bien construit et porteur de valeurs humanistes… Je trouve qu’il a parfaitement réussi sa mission et la collection Grands détectives m’a permis de croiser de très bons romans et romanciers… Comme Jean-Pierre Alaux que je ne connaissais pas avant…

 

Alors, oui, certains pourront trouver que ce n’est pas assez policier, pas assez cruel et trop intellectuel et culturel… En fait, c’est un bon roman policier sur fond culturel. C’est exigeant mais juste ce qu’il faut pour passionner le lecteur qui découvrira certains aspects de la vie de Toulouse-Lautrec qu’il ne connaissait pas encore…

 

Mais la lecture n’est pas qu’artistique, intellectuelle et historique… Elle aussi gastronomique et œnologique car Jean-Pierre Alaux ne cache pas ses deux passions. Comment réfléchir, comment comprendre l’énigme, comme faire parler, comment élaborer un plan ? Tout simplement en recherchant à Albi une belle table, un beau menu, une carte des vins conséquente… Comme quoi, la vie est simple et belle !

 

C’est donc bien une série qui va satisfaire un large public et que l’on peut commencer par le premier roman, Toulouse-Lautrec en rit encore, et comme l’été c’est fait pour lire, bonne lecture et à demain !

 
Imprimer - - par Bonnet Michel - 24 juin 2019

L'été c'est fait pour lire : J'aime et je cuisine le concombre

L’été c’est fait pour lire, pour redécouvrir aussi les saveurs et les goûts au fond de notre cuisine. Mais, rien n’interdit le cuisinier, en herbe ou pas, de s’inspirer auparavant d’un livre ou deux… Il y a tant d’ouvrages consacrés à la cuisine que l’on a souvent peur de les ouvrir… Est-ce faisable, accessible, aisé à réaliser, bon pour la santé, avec des produits bon marché et naturels, que l’on trouve chez nous ou pas très loin… Que de questions préalables avant de faire fonctionner les fourneaux…

 

 

Il est bien vrai que les angoisses sont nombreuses côté alimentaire. La dernière peur vient du côté des tomates : elles n’ont pas de goût, elles ne contiennent plus de vitamines, elles poussent dans des serres avec chauffage, bref, la tomate n’est plus la tomate qu’elle était ! Cela nous renvoie aussi à la « pseudo crise » - ou pas pseudo du tout – du concombre espagnol d’il y a quelques années…

 

C’est cela qui me pousse, une fois encore, vers un petit livre consacré à cette plante cucurbitacée, le concombre. C’est une des plus vieilles plantes domestiquées par l’homme que certaines populations dégustaient au pied de l’Himalaya 3000 ans avant notre ère. On lui accordait une multitude de qualités médicinales dont la première est d’offrir à celui qui la consomme une grande quantité d’eau avec de riches oligo-éléments comme potassium, magnésium, fer, calcium… En espérant, bien sûr, que les concombres d’aujourd’hui, n’aient pas entièrement perdu leurs richesses ancestrales !


Mais reconnaissons qu’il ne fut pas toujours bien consommé car pour le rendre plus digeste certains le faisaient mariner dans le sel ce qui n’était pas idéal tandis que d’autres se privaient de sa peau qui regorgeait des oligo-éléments. Il faut donc le redécouvrir et se l’approprier avec de bonnes habitudes pour en faire notre atout santé numéro un de l’été…


Ce petit ouvrage, J’aime et je cuisine le concombre d’Aglaé Blin, publié aux éditions Rustica, va justement nous accompagner avec soin et délicatesse pour redonner une belle place à ce légume de nos jardins et de saison… sans se laisser impressionner par les rumeurs médiatiques. Je retiens trois types de consommation du concombre pour ma table : les soupes froides, surtout quand il fait chaud ; des versions avec du concombre cuit ce que je ne connaissais pas du tout ; enfin, des recettes plus classiques mais avec des pointes de fantaisie pour le concombre mangé en entrée…


C’est en Bulgarie que j’ai mangé mes premières soupes froides au concombre souvent en mélangeant simplement ail, concombre et yaourt, le fameux Tarator ! Là, nous allons trouver quelques variations avec un gaspacho vert (mélange courgette concombre pour résumer), ou une zuppetta improbable de melon-pastèque-concombre qui donne véritablement envie au gourmand que je suis…


Je parlais de concombre cuit et vous avez pu être surpris mais quand vous lirez les recettes de concombre sauté aux herbes ou de tagliatelles de concombre au pesto le sourire disparaîtra et laissera place à l’envie… Laissez-vous faire ! Attention, n’oubliez pas que la cuisson fait disparaître certaines richesses naturelles des légumes…


Pour terminer cette mise en bouche, je vous conseillerais d’aller dans votre cuisine et de préparer pour ceux que vous aimez une petite salsa de concombre à l’estragon, un subtil mélange de concombre, avocat, radis, cornichons et piment…


Voilà donc un petit ouvrage plaisant pour réveiller vos papilles cet été ! Qu’il y ait du soleil ou pas, au moins il y aura des saveurs !


J’aime et je cuisine le concombre d’Aglaé Blin, aux éditions Rustica.

 

Bonne lecture à tous et bon appétit !

 
Imprimer - - par Bonnet Michel - 23 juin 2019

L'été c'est fait pour lire : invitation !

Comme chaque année, me revoici avec la chronique estivale, L’été c’est fait pour lire. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, il me semble bon de rappeler à ceux qui l’ont oublié, la nature exacte de cette chronique…

 

 

Tout d’abord, ce n’est pas une série de chroniques commerciales pour vendre du livre. Il m’arrive souvent de vous proposer des ouvrages que l’on ne trouve plus en librairie, la chronique vous poussera même à chiner, à chercher, à emprunter… Qu’importe, un livre n’est pas agréable à lire parce qu’il est nouveau mais parce qu’il vous convient à un moment donné…

 

Chronique et non critique car il ne s’agit pas non plus d’offrir une analyse exhaustive d’un ouvrage mais plutôt de délivrer un ressenti, une envie, une motivation, un bonheur de lecture… J’ai aimé et ce n’est pas pour autant que vous aimerez tous… C’est ainsi, je revendique mon parti pris !

 

Mais, par sympathie et, surtout, pour vous offrir du choix, je reviendrai tous les jours, durant tout l’été, avec une proposition différente pour que chacun puisse trouver livre à son pied, chaussure à son goût…

 

On dit que le livre se porte mal, que les lecteurs sont de moins en moins nombreux, que les jeunes ne pensent plus qu’aux écrans, aux jeux vidéo et aux réseaux sociaux sur lesquels ils s’épandent longuement et superficiellement… Et il y a du vrai dans ces remarques, mais pas que…


En effet, par ailleurs, les jeunes lecteurs – pour être plus précis ceux qui ont entre 12 ans et 35 ans – sont capables de lire des gros pavés, de grosses séries, sans broncher, sans se plaindre. Mieux, j’en connais même qui relisent tous les volumes parus d’une série quand le nouveau volume sort ! Certes, ils ne sont pas toujours friands de ce que nous appelons les « grands classiques » mais est-ce si grave que cela ?


Quand je vais à Paris et que je prends le métro, je vois, certes des joueurs accrochés à leur téléphone de façon compulsive, des fans de musique et des accros aux réseaux sociaux… mais je peux aussi admirer de très nombreux lecteurs qui dévorent leurs livres ou leurs journaux avec attention, concentration au point même de rater leur station de destination ! Alors, il n’y aurait plus de lecteur ?


En fait, si je peux comprendre que certains aient du mal à trouver le temps de lire – même si bien souvent ce n’est qu’une question de priorités à mettre en place car on a toujours du temps pour certaines émissions de télévision – il ne faut pas oublier la question du choix des livres. Beaucoup de parutions, des librairies de moins en moins nombreuses, des libraires absents ou qui ne lisent pas… Oui, vous savez le libraire c’était celui qui était capable de vous guider pour choisir un livre, le bon livre, celui qui allait vous réjouir le cœur… Heureusement, j’en connais encore quelques-uns…


Comme je le disais, il ne s’agit pas de se concentrer uniquement sur les livres récents ou les romans distingués par les grands prix littéraires de feu la rentrée dernière. En fait, chacun d’entre nous doit trouver le bon livre, c’est-à-dire celui que l’on a envie de lire ! The right book for your pleasure ! Et ce n’est pas très grave si cette formulation n’est pas digne de Shakespeare !


Pour certains ce sera la découverte d’un grand classique qui leur avait échappé, d’autres la relecture d’un roman qui a marqué l’adolescence, tandis que les derniers choisiront le dernier sorti en librairie de leur auteur fétiche. Oui, il en faut bien pour tous les goûts, pour tous les lecteurs, tous les âges, pour toutes les heures de la journée, pour toutes nos humeurs même !


Mon objectif est de vous aider à trouver au moins une idée de lecture par semaine et je me propose de vous inviter à la lecture estivale tous les jours de l’été en osant aborder tous les genres littéraires ou presque, du roman à la poésie, du polar à l’essai politique, du livre spirituel à la bande dessinée, du livre jeunesse à la science-fiction, du beau livre à la fable sociale, du livre de cuisine à la biographie historique… Chacun doit trouver son livre, ses livres pour enrichir ses lectures…


Sans à priori, sans préjugé et sans recherche d’élitisme systématique, porté par mes envies, mes rencontres et mes découvertes, je vous invite tous les jours à découvrir L'été c'est fait pour lire !

 
Imprimer - - par Bonnet Michel - 21 juin 2019

C'est bientôt l'été... et l'été c'est fait pour lire !!!

Nous sommes déjà le 19 juin et dans deux jours ce sera l'été qui arrivera avec ses valises de chaleur, d'orage... et même de pollution ! Je ne pourrai pas changer grand-chose à cela mais pour ceux qui resteront chez eux pour éviter les éclairs, la lourdeur climatique, les pluies intempestives ou autres animaux qui piquent... je vous inviterai tous les jours à découvrir un livre...

 

Oui, dans deux jours, la chronique L'été c'est fait pour lire revient à la radio et sur Internet...

Alors, bonne lecture !

 
Imprimer - - par Bonnet Michel - 19 juin 2019

LIRE : "A la ligne" de Joseph PONTHUS

 J'avais entendu à France Inter une présentation dithyrambique sur ce livre. WE dernier, en région parisienne, je le trouve sur un étal ... je commence à le lire lors de mon voyage de retour et je suis très satisfaite de cet achat que je vais faire circuler auprès de mes proches ...

Nous sommes plongés au coeur du système ouvrier, de chaînes industrielles, de jours qui se suivent et se ressemblent et du pouvoir seul de la pensée qui permet de s'extraire d'une sorte de confiscation d'humanité, d'aliénation ... un travail répétitif, contraignant, juste pour avoir la tête hors de l'eau, ce qu'on appelle communément un travail "alimentaire".

L'auteur, qui a fait des études littéraires nous raconte l'absurdité du quotidien, la poésie comme consolation, les plaisirs simples ... le quotidien dans une ligne dédiée aux crevettes, au tofu jusqu'à l'abattoir en Bretagne...

Son style revient à la ligne un petit clin d'oeil au sujet traité. Peut-être l'un des plus beaux textes sur la condition ouvrière, sur l'intérim aussi et ses contrats proposés quelques heures avant d'embaucher que j'ai lu ... Des feuillets d'usine qui resteront forcément en mémoire pour qui ose se plaindre de conditions difficiles ...

Oui, Joseph, votre livre n'a pas été vain, il raconte l'humain, acteur-machine d'un système abrutissant comme une complainte dédiée à tous les prolétaires du monde. Magnifique !

Imprimer - - par ANTUNES Laure - 16 juin 2019

Parlons livres : Denise Danks... je ne connaissais pas du tout !

Bien sûr, pour ceux qui ne le sauraient pas encore, non seulement je suis passionné par les autrice britanniques de romans policiers, non seulement je fais de temps en temps des conférences sur le sujet (la prochaine sera à Beaune à la rentrée) mais je continue à chercher des romans que je n’aurais pas encore eu le plaisir de lire…


Cette semaine, chez Emmaüs, j’ai trouvé deux romans de Denise Danks, une autrice que je ne connaissais pas du tout. Denise Danks est née à Singapour, en 1972, et elle vit maintenant à Londres. Journaliste, elle a déjà écrit sept romans policiers, tous dans la même série, Georgina Powers. Deux seulement sont traduits en langue française, Pas de bug dans la pizza et L’écran qui tue. Ce sont ces deux livres que j’ai trouvés le même jour, le tout pour une somme dérisoire… Denise Danks a été la première femme couronnée par le Raymond Chandler Fulbright Award en 1994/95.

 

 


Je ne peux pas encore vous garantir la qualité romanesque ou policière car je viens juste de commencer le premier, mais patientez un peu et la critique viendra !

 

Imprimer - - par Michel, enseignant en TAIS à l'IUT de Chalon - 16 juin 2019

CHALON : accueil du nouveau Directeur de la bibliothèque municipale ...


Moment important dans la vie de la collectivité avec la prise de fonction, le 1er juillet prochain, du nouveau Directeur de la bibliothèque municipale, Monsieur Adrien-Philippe MONIOT.


Cette prise de fonction met fin à une période d’intérim de neuf mois, situation très bien gérée par les agents de la bibliothèque.

Monsieur Adrien-Philippe MONIOT, 33 ans, a été sélectionné parmi une trentaine de candidatures, pour son parcours atypique et varié, sa méthode de travail et son ouverture d’esprit : études d’allemand et d’histoire, école supérieure de Lyon, enseignant en Allemagne, lauréat du concours INET (conservateur territorial de bibliothèques), après 18 mois de formation et stages.



Monsieur MONIOT est conscient et heureux de prendre ses fonctions de Directeur, dans une bibliothèque historique, qui « tourne bien », majestueuse, qui peut être intimidante au premier abord mais qui représente un atout pour les lecteurs, de par son histoire et son identité.

BREVE HISTOIRE DE LA BIBLIOTHEQUE :
* installée depuis plus d’un siècle et demi dans l’Hôtel de Ville, la bibliothèque des adultes, se compose d’une salle de prêt aménagée dans l’ancienne chapelle des Carmes, éclairée par une verrière et d’une salle d’étude.
Véritable écrin tapissé de livres, cette salle offre un lieu d’étude silencieux et un cadre reposant pour la lecture.
Ses deux principales missions sont la diffusion des savoirs et la conservation du patrimoine écrité.

Les boiseries de la bibliothèque, dans la grande salle de lecture, émanent de l’abbaye de la Ferté.

Aujourd’hui, quatre espaces de lecture et d’échanges sont offerts à Chalon : la bibliothèque municipale, la bibliothèque jeunesse, la bibliothèque des Prés-Saint-Jean et le Bibliobus qui amène la lecture dans la ville.


QUELQUES CHIFFRES :
* 41 postes sur l’ensemble des bibliothèques
* plus de 250 000 documents constituant les collections
*
* 500 à 4 800 usagers par an
* sur le réseau : 100 000 passages par an, comptant la médiation culturelle et l’accueil des écoles

* 470 accueils de groupes + 6 000 personnes pour les activités proposées, dont 3/4 de chalonnais
* ressources numériques avec en 2018, un nouveau site internet afin de propager plus largement la connaissance
* 3 000 m² d’espace sur les quatre équipements
* le patrimoine représente 54 000 documentaires dont 305 manuscrits
* 17 000 documents imprimés anciens
* beaucoup d’estampes, périodiques, fonds local et régional
* 1 000 personnes reçues pour les journées du patrimoine

et …

un lieu que les jeunes connaissent bien, pour les investir tous les ans lors des révisions de leurs examens (avec extension dans la salle du Conseil Municipal).


POUR LA PETITE -et la grande- HISTOIRE :
* Manuscrits : La Bibliothèque de Chalon-sur-Saône rassemble aujourd’hui 238 cotes de manuscrits en 358 volumes dont 37 de l’époque médiévale.
Dans le fonds de manuscrits 28 volumes proviennent de l’abbaye de La Ferté dont 26 médiévaux et 2 de la toute fin du XVe siècle.

* le plus ancien manuscrit, présent dans les rayons de la bibliothèque municipale, émanant de l’Abbaye de la Ferté, date de 1134, est « LES MORALES DE JOB ».

L’accueil de Monsieur Adrien-Philippe MONIOT, s’est effectué ce vendredi matin, face à la presse, en présence de Monsieur Gilles Platret, maire de Chalon et Benoit Dessaut, en charge de la culture et du patrimoine.


Article et photos : Christiane Chapé

-----------------------------------

Info pratique :

* www.bm-chalon.fr

Imprimer - - par christiane chapé - 14 juin 2019

CHALON : « ETES-VOUS LIVRE, SAMEDI ? » salle Esperluette ...


« Etes-vous livre, samedi ? » est un moment d’échange entre lecteurs et lectrices, passionnés, pour parler livres-toquade, livres-passion, documentaires surprenants, BD légères ou autres … où simplement écouter les récits donnant envie de lire …



Rencontre ce samedi, dans la jolie petite salle de l’Esperluette de la Bibliothèque Municipale de Chalon, avec Thiphaine et Anne-Laure, bibliothécaires et une dizaine de passionnées (que des femmes ce jour) autour des livres suivants :



* « Etre avalée par une baleine et autres façons de mourir » de Cody Cassidy et Paul Charles Doherty.

 

 


Résumé :  Quand Stephen King rencontre Stephen Hawking : des façons farfelues de mourir expliquées scientifiquement et simplement !Que se passerait-il dans notre corps si nous nous trouvions dans un ascenseur en chute libre ? Dans un avion en dépressurisation ? Ou encore au milieu d'un trou noir dans l'espace ?
Bien sûr, on mourrait. Mais de quoi ?
C'est à ces questions qu'ont décidé de répondre Paul Doherty et Cody Cassidy dans ce livre, véritable condensé d'humour noir et de rigueur scientifique.

* « Deyrolle, un cabinet et curiosité parisien » de Louis Alvert de Broglie et Emmanuelle Polle ».

 

 


Résumé : ce beau livre consacré à l’histoire de Deyrolle et à ses collections, retranscrit l’esprit de ce lieu d’inspiration et offre ainsi que lecteur, une passionnante visite parmi les pièces exceptionelles de l’un des plus grands cabinets de curiosités européens.

* « Le ventre des philosophes » de Michel Onfray.

Résumé : quand les philosophes pensent, ils oublient, le plus souvent, de penser à leur corps et surtout à ce qu'ils y accumulent lorsqu'ils mangent. Pourtant, entre la pensée et la panse, il existe un réseau complexe d'affinités et d'aveux que la réflexion aurait tort de négliger : Diogène aurait-il été cet adversaire de la civilisation et de ses usages sans son goût pour le poulpe cru ? …


* « Le vent reprend ses tours » de Sylvie Germain.

Résumé : c’est un avis de recherche collé sous un abribus qui va bouleverser la vie de Nathan. Gavril, le vieil homme disparu, a sauvé son enfance de l'ennui et de la solitude auprès d'une mère taciturne en l’entraînant dans les rues de Paris et en l'enchantant de poésie et de fantaisie. Trente ans plus tard, Nathan mène une vie fade et morose que ce soudain rappel à l’enfance et aux silences maternels fait éclater. Lui qui n’a jamais voyagé se rend en Roumanie dont il ignorait que Gavril y avait vécu les drames de la guerre puis les grandes purges de l’après-guerre. Ce voyage vers l’ami saltimbanque rescapé de terribles épreuves mais qui avait su garder une magnifique ardeur à vivre, va l'ouvrir à une pleine liberté.

Notre amie Michèle, grande lectrice devant l’éternel et passionnante conteuse, a passionné l’assemblée par cette fable philosophique à l’écriture musicale …

Mais un peu moins par le livre suivant (mais à chacun sa sensibilité) :

* « Le diable emporte le fils rebelle » de Gilles Leroy.


Résumé : l’histoire se passe dans le Visconti : c’est dans les flammes que tout commence. Une mère de famille, Lorraine, brûle une à une les affaires de son fils aîné, Adam, espérant que dans ce brasier se consumera le scandale à venir. Adam est homosexuel. Lorraine l’a toujours su mais ne voulait pas le voir. Ses belles-sœurs se chargeront de la sortir du déni en lui signalant ses « pratiques dépravées » soi-disant pour la protéger, en réalité pour la détruire.
Bilan de l’histoire (nous dit Michèle, notre lectrice assidue) : la mère n’avait rien … malgré un couple uni par l’amour … mais à la fin de l’histoire … elle n’avait moins que rien !!

* «Fille de joie de Kiyoko Murata ».

 

 

 


Une histoire basée sur des faits réels, narrant l’histoire des filles vendues dans les maisons closes au début du 20è siècle au Japon.
C'est l'histoire d'Ichi, quinze ans, une jeune fille arrivée d'une île du Sud du Japon, issue d'une famille de pêcheurs, vendue au tenancier d'une maison close ...
Nous sommes en 1903, à l'époque, les familles pauvres tentent ainsi de survivre...
Après deux jours de mer, Ichi intégre la communauté des courtisanes, là, elle apprendra toutes les manières du corps, celles de la soumission.

* Dumbar et ses filles d’Edward de Saint Aubyn.

Résumé : Henry Dunbar a décidé de s’enfuir du foyer pour personnes âgées où ses filles l’ont placé en Cumbria, dans la région montagneuse du nord-ouest de l’Angleterre. Son acolyte dans l’aventure est un ancien comédien alcoolique avec lequel il a sympathisé... Ils tentent le tout pour le tout, et aucun des deux n’ignore qu’on essaiera de les retrouver par tous les moyens dès que leur disparition dans la nuit et la neige aura été découverte.




Article et photos à l’Esperluette : Christiane Chapé

-------------------------------

Infos pratiques :


* Tout public à partir de 15 ans – places limitées

* Heures : de 14h30 à 15h30

* Lieu : A la bibliothèque Adultes (salle L'Esperluette)

* Contact : secretariat.bibliotheque@chalonsursaone.fr

* tél. 03 85 90 51 50

Imprimer - - par christiane chapé - 8 juin 2019

Gael Castelin : "Les Âmes Neuves"

Bonjour,

Je m'appelle Gael Castelin
je suis schizophrène
je viens de sortir un ouvrage "Les Âmes Neuves" le 31/05/2019
et en décembre 2019 "L'intellectuel Imaginaire"


Les âmes neuves

Poésie
Après J'poursuis ma thérapie, son dernier recueil de
poèmes, Gaël Castelin à continué de développer le lien
entre l'humour et la poésie.
Entrez dans l'intimité de l'auteur, qui nous livre avec
sincérité son ressenti sur la vie.
Écrit dans un style brut, la plume de l'auteur ne vous
laissera pas indifférent.

 

EXTRAIT

CAPPUCCINO
J'me réveille, café chaud
Je pense à toi, cappuccino
J'prends une douche, lait de coco
J' regarde pas mes boutons dans le dos
D'un paradis gourmand
J'ai rêvé de figue...
Dans mon roman.
C'est toi la fille
Et si on parlait de cul ??
Difficile de contenir l'individu 

 Code ISBN 979-10-284-0749-0– Format : 15 x 21 cm – 312 pages – Prix de vente public : 21,00 €

 


  Gaël CASTELIN
Auteur résidant à : Chalons sur Saône, Bourgogne-Franche-Comté
« J'ai fait du mal, on m'a fait du mal, j'ai confiance en personne et je n'aime quasiment personne.
Je n'ai rien fait de ma vie à part rire et souffrir, aimer une femme, et écrire ces merdes.
J'arrête la poésie et j'écris des scripts de films désormais.
Ce que j'aime dans l'art, c'est qu'on est totalement, totalement libre, bien que de nos jours on eut finir en prison pour une blague ! »


Imprimer - - par Castelin Gaël - 3 juin 2019

CHALON : 4ème édition du SALON DU LIVRE JEUNESSE ... un très bon cru ...

Reportage photos : Christiane Chapé :2/2
Imprimer - - par christiane chapé - 26 mai 2019

J'AI LU POUR VOUS : « PASSAGERE DU SILENCE » de Fabienne VERDIER ...


J’ai lu -ou plutôt relu ces jours derniers-, l’ouvrage de Fabienne VERDIER, paru en 2004, avec un plaisir aussi immense que la première fois : « PASSAGERE DU SILENCE», soit dix ans d’initiation en Chine, où l’apprentie peintre a choisi de donner à sa vie une dimension particulière, hors du commun.

 


Voilà … Fabienne VERDIER, artiste peintre française, quitte tout à l’âge de 23 ans, du jour au lendemain, en quête, au coeur de la Chine communiste, de ses secrets oubliés de l’art antique …

La brillante étudiante des Beaux-Arts, avide d’apprendre l’art pictural et calligraphique, dévasté par la Révolution Culturelle, part dans la province de Sichuan pour intégrer une école artistique régie par le Parti … déterminée à affronter tous les obstacles … la langue, la méfiance des chinois, l’insupportable promiscuité, la misère et la saleté ambiantes, la maladie et le système inquisitorial de l’administration.

Reconnue par son grand talent, Fabienne VERDIER devient l’élève de très grands artistes … en marge … les persuade d’accepter de lui transmettre leur art d’une peinture spontanée et leurs théories esthétiques, malgré les multiples interdictions … l’initiant aux secrets et aux codes d’un enseignement millénaire.

Fabienne VERDIER, née en 1963 à Paris, est l’aînée de 5 enfants.

Après la séparation de ses parents, elle rejoint, à seize ans, son père artiste dans les Pyrénées où elle passe deux ans avant d’entrer à l’Ecole des Beaux Arts de Toulouse. Une bourse lui permet, dès 1983, de poursuivre des études d’art en Chine. Après son séjour en Chine, où elle s’est mariée, Fabienne VERDIER s’est installée dans la région parisienne. 




Elle a publié un livre d’art « l ‘UNIQUE TRAIT DE PINCEAU » … salué par toute la presse.

Elle vit et travaille en France après une décennie d’immersion en Chine … et de travail intense … et rentre en France en 1992, où elle développe sa propre peinture abstraite.

Dans son livre « PASSAGERE DU SILENCE » … Fabienne VERDIER décrit avec ses tripes, son apprentissage au sein d’un système de pensée radicalement différent au sien.

Le livre de Fabienne VERDIER, « PASSAGERE DU SILENCE », publié chez Albin Michel en France en 2003, est poignant, insensé, inimaginable … mais pourtant vrai …

Un parcours exceptionnel à lire absolument … pour honorer la volonté d’exister au travers de l’art et d’y croire … quoi qu’il arrive et quel que soit le contexte …

Croire en sa petite voix intérieure … celle qui défini l’être vrai … contre vents et marées …


Article et photo : Christiane Chapé

 
 
Imprimer - - par christiane chapé - 25 mai 2019

Dominique Auduc curé de la paroisse de Notre Dame en Chalonnais : L'Evangile prié et médité en slam

 

Parution aux éditions salvator d'un ouvrage de Dominique Auduc : "L'Evangile prié et médité en slam".

 

Ce livre, préfacé par Mgr Rivière, couvre les Evangiles du dimanche des années A.B.C.

Dominique Auduc est curé de la paroisse de Notre Dame en Chalonnais.

 

Imprimer - - par AD - 21 mai 2019

4éme édition du Salon du livre jeunesse les 24-25 et 26 Mai, au Colisée

« Cette année, pour la quatrième édition, nous accueillerons, une quarantaine d'éditeurs mais aussi des auteurs, des illustrateurs et de nombreuses animations pour les petits et les familles » a commenté, Bénédicte Mosnier Gérante des Éditions Eveil et Découvertes, Cette maison d'édition est l'un des co-organisateurs aux côtés de la ville de Chalon , du Grand-Chalon, des bibliothèques de notre ville et de Chatenoy le Royal, de la prochaine édition du salon du livre jeunesse.


« CHALON RECONNU AU SALON DE MONTREUIL »
« Nous tissons des échanges tout au long de l'année et le salon de Chalon est connu à Montreuil » a complété Bénédicte Mosnier. A ces côtés avaient pris place, Gilles Platret, maire de Chalon, Sébastien Martin, président du Grand Chalon, Valérie Maurer, adjointe en charge des affaires scolaires et Fabienne Saint Arroman, vice présidente en charge de la petite enfance au sein de la communauté d'agglomération, ainsi que la directrice du comité des foires et salons, Christine Demoron..

 


 

« L'AVENTURE SE PROLONGE »
« L'aventure a débuté ,il y a quatre années déjà, elle se poursuit et c'est un peu plus pour la ville de Chalon et pour le Grand-Chalon . C'est un événement contribuant au rayonnement de la ville» a résumé, Gilles Platret, maire en soulignant l'importance du livre. « La direction de la petite enfance du Grand-Chalon est partenaire. Une douzaine d'agents de ce service seront présents » a noté, Sébastien Martin en relevant « le travail qui s'effectue dans les structures de la petite enfance, tout au long de l'année »...

 


 

 

DES ACTEURS CHALONNAIS  : Seront présents : les librairies de Chalon ( La Mandragore-Gibert Joseph- Develay- L'antre des Bulles- service petite enfance du Grand-Chalon

SUR LE SALON : Grand Salon : avec une quarantaine d'éditeurs, les librairies de Chalon. Espacé bébé au petit lecteur avec le service petite enfance du Grand-Chalon.


Espace conférence-numérique. Création d'une fresque avec Nathalie Janer sur le thème de « La ville de Chalon et son histoire ».
Atelier Pavillon : avec la maisob 'édition associative : « Les doigts qui rêvent »- Les mangas de Caro-Lyne- Mine de Carton ( petits bricoleurs de 5ans)- Bande dessinée par Mickaël Lebsetiau- Création Pop up avec Nathalie Janer. Les techniques de l'aquarelle avec Victoria Morel, illutratrice.


Jardin des mots d'éditions.
Des spectacles avec la compagnie Colibri de Besançon « Lorsque les poules avaient des dents »-La conteuse Emmanuelle Lieby «  Les histoires racontées »-Alice Waring avec « Le chant de la Tourterelle' »- L'enchanteur du monde des enfants de Gill Diss.
A L’extérieur : des spectacles avec « Slash un the air » et « dans la bulle de Slash ».


DE NOMBREUX PARTENAIRES : Avec notamment la fondation S.N.C.F qui œuvre dans les domaines de l’Éducation, la Culture , la Solidarité.


DU 24 AU 26 MAI :
- Lieu : au Colisée
- Dates : les vendredi 24 et samedi 25 Mai : de 9 H à 18 H- vendredi dédiée aux scolaires-samedi Tout Public.
Dimanche 26 Mai de 10 H à 18 H : Tout public
- Tarif : 2 Euros- Gratuit pour les enfants de moins de 16 ans.
- Restauration : Food culture Truck : restauration salée, sucrée en continu

N.D.R : Nous reviendrons sur cet important événement.


Nos photos : Lors de la présentation de la prochaine édition par Bénédicte Mosnier, Gilles Platret, Sébastien Martin, Christine Demoron avec Valérie Maurer et Fabienne Saint Arroman, ce mardi en début d'après midi.

 
 
 
 
 
Imprimer - - par Daniel DERIOT - 21 mai 2019





Rechercher dans cette rubrique  


 
Chalon Rayonne
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle