vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

samedi 25 novembre 2017

Bonne Fête Catherine Labouré

Photo de Chalon

entre nous

Entre-nous : ça se passe à Chalon !

Vous êtes ici :

OEufs, FIPRONIL, santé et pesticides : un marché de dupes

20 août 2017 - GROSJEAN thierry

Communique
OEufs, FIPRONIL, santé et pesticides : un marché de dupes


« Il n’y a aucun risque pour la santé et très peu de chance de tomber sur un oeuf contaminé …le fipronil n’est pas toxique pour l’homme aux doses utilisées… »


A chaque scandale sanitaire, on a droit à « circulez, y’a rien à voir », « à faible dose, y’a pas de danger.. » Là, on nous répète officiellement : « pas de risque pour le consommateur aux regards des références scientifiques ». On nous demande de faire confiance aux organismes chargés par les Etats ou l’UE de contrôler les fraudes(1), alors que c’est leur incapacité à le faire qui pose problème. Quand ce n’est pas leur volonté de ne rien savoir pour ne pas contrarier l’industrie agroalimentaire, la grande distribution et leurs actionnaires ! Ceux-là, notre santé (2), ils s’en foutent. Comme des lois et interdictions : la seule règle qui compte, c’est « pas vu, pas pris » et les dividendes des actionnaires. Sans citoyens ou associations lanceurs d’alerte, et quelques médias relais, tous les scandales auraient été enterrés. C’est un secret de polichinelle : la fraude est la règle, la vertu l’exception pour attirer les gogos.


S’il n’y avait que la filière oeuf comme menace, ce serait juste une petite faille dans le système agroalimentaire. C’est l’ensemble du système de production agricole et alimentaire qui est malade, contaminé. Par l’huile de palme, les OGM, les pesticides, les antibiotiques, les hormones, le sucre, les graisses, le sel…la recherche prioritaire du profit.


Le problème est que le scandale est partout. Sans que le consommateur en soit informé. Dans les élevages intensifs, concentrationnaires et mondialisés qui augmentent les maladies et donc les recours aux traitements ! Dans les conditions de transport – souvent inutiles- des animaux ( le « minerai » !) ….Dans les pesticides présents partout : dans 90 % des nappes et rivières, dans les sols, l’air, les aliments, le corps humain, les glaces fondantes des pôles…et dont les « faibles doses » s’additionnent ou ont des « effets cocktails » inconnus. …Dans des références « scientifiques » aussi frelatées que le sont les liens ou conflits d’intérêts entre les « experts » européens et les marchands de poisons qui ont pignon sur rue à l’union européenne et viennent de nous imposer les néonicotinéides…


Dans ce contexte, comment faire revenir des millions de personnes à une alimentation de qualité, de proximité et accessible financièrement, alors que près de 90 % de l’alimentation est tributaire de ’agro-industrie et des lobbies de la grande distribution. Quand l’agriculture paysanne de qualité et de proximité est en voie de disparition, pourchassée pour entrer dans des normes bureaucratiques absurdes, et que le gouvernement veut supprimer les aides à l’agriculture bio. Le tout entrainant un massacre de la biodiversité, la spéculation sur les terres agricoles, etc…


Et si, comme pour les oeufs contaminés, on retirait tous les produits alimentaires également contaminés par des pesticides des grandes surfaces ? Ou si l’on étiquetait « Issu de l’agriculture et d’élevages industriels ? »…Il n’y aurait plus grand-chose à vendre. La confiance s’érode ? Tant mieux, mais pas assez vite et durablement. Si, dans un premier temps les pollueurs étaient les payeurs des dégâts sur l’environnement et notre santé, un pas décisif serait franchi. Car ces pratiques sont non seulement frauduleuses, dangereuses pour la santé, mais aussi souvent criminelles. Et pour le moment, la transparence alimentaire sur l’alimentation industrielle reste une fable.


CAPEN 71
En savoir plus : www.foodwatch.fr
(1) Contrôle ? En fait, 677 oeufs sur 15 milliards…
(2) L’impact désastreux et coûteux des pesticides sur la santé n’est plus à démontrer (rapport INSERM, notamment) et le pire est à venir

 
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
  pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle