entre nous

Entre-nous : parlons livres

Vous êtes ici :

Qui dit livre... dit auteur, non ?

7 mars 2018 - Michel, enseignant en TAIS à l'IUT de Chalon

Il faut souvent faire de la pédagogie pour que le grand public comprenne de quoi on parle et tout cela n’est absolument pas péjoratif pour ce public que l’on aime…

Pour un auteur, tout d’abord, pour être d’une clarté totale, ce grand public est constitué de deux parties : les lecteurs et les lecteurs potentiels. Il n’est pas question de clients, d’acheteurs, de collectionneurs… L’auteur écrit – et/ou dessine – et il rencontre lors des salons et festivals des lecteurs ou des futurs lecteurs…


Parfois – mais ce n’est pas un but ultime – le dessinateur d’un album ou d’une bande dessinée offre au lecteur un dessin. C’est un don, un cadeau, un souvenir, un petit trésor à conserver…

Et tout cela existe depuis relativement longtemps…

Alors, qu’est-ce qui a changé pour que l’on constate de la grogne chez les auteurs ?



Pour bien comprendre, il faut prendre en compte un certain nombre d’évènements et faits et c’est le cumul général qui pousse les auteurs à faire entendre leurs voix… Difficile d’être exhaustif et complet, mais on pourrait retenir, a minima, les éléments suivants :

- les salons et festivals se sont multipliés, les auteurs sont sollicités de toutes parts, et ils n’ont pas le temps d’être présents partout. On leur en demande de plus en plus et la pression est forte de la part des éditeurs… La présence sur un salon devient, de plus en plus, un temps de travail… et, qui dit travail dit salaire !
- lors de ces salons et festival, on demande à ces auteurs de participer à des débats, des tables rondes, des confrontations artistiques, des ateliers ouverts au public. Ces évènements nécessitent de la préparation, de l’investissement, de la concentration et ce sont de véritables séquences de travail... et, qui dit travail dit salaire !
- pour les dessinateurs – jeunesse, adulte ou bande dessinée – on exige bien souvent des longues heures de dédicace qui ne sont ni plus ni moins que des heures de dessins. Or le dessin pour un dessinateur c’est bien son travail… et qui dit travail dit salaire !
- on peut préciser que pour les dessinateurs, la séquence de dédicace prend parfois l’aspect de l’injustice totale. Imaginez ce que peut ressentir un dessinateur qui vient d’offrir gratuitement un beau dessin à son lecteur et qui quelques minutes plus tard voit sur Internet cette dédicace vendue aux enchères… Le revenu sera pour le « lecteur » et le dessinateur ne touchera rien et, pourtant c’est bien lui qui avait travaillé… et qui dit travail dit salaire !



Voilà, on pourrait continuer encore cette liste des anomalies concernant la rémunération – ou l’absence de rémunération – des auteurs. Il faudrait compléter en précisant que les auteurs ne sont pas des riches, des nantis ou des protégés… Leur situation est précaire, 41% d’entre eux touchent moins du SMIG, et dessiner une bande dessinée prend presque une année de travail ! Certes, on entendra bien des éditeurs dire qu’il suffit d’avoir un autre métier, des libraires préciser qu’ils ne peuvent rémunérer une séance de dédicaces, les organisateurs de grands salons et festivals dire que tout cela coûte trop cher… Mais, en attendant, souvenons-nous que sans auteurs pas de livre, sans livre pas de lecture, sans lecture un pan culturel disparaîtra…



Donc, si notre très chère ministre de la Culture – ancienne éditrice de surcroît – veut que l’on ait encore pendant longtemps des salons et festivals littéraires, et si le ministre de l’Education nationale – chantre de l’apprentissage de la lecture – veut que les enfants français puissent bénéficier d’un grand choix d’ouvrages pour découvrir le plaisir de lire, il devient urgent d’intervenir dans ce grand dossier et de tout faire pour que les auteurs puissent vivre décemment de leur travail ! Finalement, comme les agriculteurs, ils ne souhaitent qu’une rémunération juste et équitable !

 

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle